Publicité

QUESTION D'ACTU

Révélations du New York Times

Dopage : les chiffres incroyables des mondiaux d'athlétisme

Une étude de l'Agence mondiale antidopage révèle l'ampleur du dopage dans l'athlétisme. Les décès prématurés de quelques athlètes en montrent les dangers.

Dopage : les chiffres incroyables des mondiaux d'athlétisme Lee Jin-man/AP/SIPA

  • Publié 24.08.2013 à 17h27
  • |
  • |
  • |
  • |


A une semaine près, le scandale éclaboussait les championnats du monde d’athlétisme… Le New York Times vient en effet de révéler les résultats d’une étude scientifique sur le dopage dans le monde de l’athlétisme. Et ces révélations ont fait l’effet d’une bombe.

 

29% des athlètes disent se doper
D’une part, parce que les chiffres sont impressionnants. Cette étude commandée par l’Agence mondiale antidopage (AMA) à une équipe de chercheurs révèle que 29% des athlètes ayant participé aux mondiaux d’athlétisme de 2011, à Daegu en Corée, déclarent avoir utilisé «  un produit ou une méthode dopante, en connaissance de cause, ces 12 derniers mois ». Le même questionnaire a été proposé aux athlètes participant aux Jeux panarabes de Doha et là, le taux a grimpé à 45% ! Sachant que le protocole de l’étude garantissait l’anonymat, les auteurs considèrent que ces résultats sont même sous-évalués. Ces chiffres tranchent avec les 2 % de résultats positifs décelés par l’agence mondiale antidopage en 2010.
D’autre part, lorsque les scientifiques ont transmis leurs travaux à l’AMA au printemps 2012, cette dernière n’a pas jugé bon de les rendre publiques. Elle souhaitait vérifier ces résultats à l’occasion d’une autre compétition. Ensuite, c’est la Fédération internationale d’athlétisme qui s’est opposée à la parution de cette étude.


Des morts prématurées suspectes

Ces résultats montrent une nouvelle fois que le cyclisme n’est pas le seul sport à être touché par le dopage. En 1998, le décès de la sprinteuse américaine Florence Griffith-Joyner, à 38 ans d'une attaque cérébrale durant son sommeil, avait déjà alerté l’opinion publique. En 2001, c’est l'ancien recordman du monde du 10 000 m, Richard Chelimo, qui meurt à 29 ans d'un cancer du cerveau. « Dans les années à venir, beaucoup d'athlètes vont mourir à cause du dopage, avait alors déclaré le double champion olympique marocain, Hicham El Guerrouj, après la disparition du fondeur kényan. Croyez-moi, il y aura encore d'autres morts prématurées. » Espérons que les révélations du New-York faciliteront une prise de conscience et éviteront de tels drames.

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité