Publicité

QUESTION D'ACTU

Jardinage, natation, marche...

Alzheimer : l'activité physique protège la matière grise

Les seniors actifs ont un volume de matière grise plus important que les sédentaires, ce qui réduit leur risque de développer la maladie d'Alzheimer. 

Alzheimer : l'activité physique protège la matière grise kzenon

  • Publié 14.03.2016 à 12h02
  • |
  • |
  • |
  • |


Les personnes âgées physiquement actives ont une matière grise plus développée que les sédentaires, ce qui réduit de 50 % le risque de développer la maladie d’Alzheimer. Telle est la conclusion d’une étude publiée ce vendredi dans Journal of Alzheimer’s Disease.

Selon ces travaux, conduits par des chercheurs de l’Université de Pittsburgh et de l’université de Californie-Los Angeles, ces bénéfices pour la santé mentale sont visibles quel que soient l’activité réalisée. En effet, ils ont observé une réduction du risque de démence chez les seniors qui aiment jardiner, ceux qui privilégient le vélo à la voiture ou encore les amateurs de natation.

Mieux encore, les personnes déjà atteintes de la maladie, ou d’un déficit cognitif léger, peuvent elles aussi tirer bénéfices de l’exercice physique. Les scientifiques expliquent que plus les malades brûlent des calories, moins ils perdent de la matière grise dans les zones du cerveau responsables de la mémoire et de la cognition.


Prévention

« Nos traitement actuels pour la démence ont une efficacité limitée. Développer des approches alternatives pour prévenir ou ralentir ces troubles est donc crucial, relève James Becker, l’un des auteurs et professeur de psychiatrie à l’école de médecine de l’université de Pittsburgh. Notre étude est l’une des plus importantes à examiner la relation entre l’activité physique et le déclin cognitif, et les résultats confirment que rester actif protège le cerveau. »

Les scientifiques ont étudié durant 5 ans les données de santé de 876 personnes de plus de 65 ans. Tous les participants ont passé des scanners du cerveau, et des tests cognitifs. Ils ont également été interrogés sur la fréquence à laquelle ils pratiquaient une activité physique et leur dépense calorique hebdomadaire.

Grâce à des modèles mathématiques, les chercheurs ont montré que les volontaires brûlant le plus de calories ont un volume de matière grise plus important, en particulier dans les zones frontal, temporal et pariétal. Ces régions du cerveau sont associées à la mémoire, l’apprentissage et la capacité à accomplir des tâches complexes. Ces seniors plus actifs que les autres ont un risque réduit de 50 % de développer la maladie d’Alzheimer dans les 5 ans à venir, selon l’analyse des scientifiques.


Du sport sur ordonnance

« La matière grise abrite tous les corps neuronaux des neurones. Son volume est donc le reflet de notre santé cérébrale, explique le Dr Cyrus Raji, radiologue et responsable de ces travaux. ».

Pour les chercheurs, ces résultats suggèrent que la prescription d’activité physique permettrait de prévenir la détérioration de la mémoire. Un mode de vie qu’il faudrait adopter bien avant les premiers signes de la maladie, soulignent-ils. Les effets pourraient être évalués par des examens neurologiques réguliers.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
 

50 % de risque en moins de développer la maladie d’#Alzheimer

Posté par Pourquoi docteur sur mardi 15 mars 2016
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité