Publicité

QUESTION D'ACTU

Superfécondation

Vietnam : des jumeaux issus de deux pères

Un père vietnamien a découvert que l’un de ses jumeaux n’était pas de lui, suite à un test ADN. Seulement une dizaine de cas similaires ont été recensés.

Vietnam : des jumeaux issus de deux pères love_K_photo / Flickr

  • Publié 08.03.2016 à 17h39
  • |
  • |
  • |
  • |


C’est un événement rarissime que rapportent les autorités sanitaires au Vietnam. Deux jumeaux nés il y a deux ans ont en réalité deux pères différents.

La découverte a fait suite à un test ADN réalisé à la demande des parents, dont l’identité n’a pas été révélée. Le père se souciait de sa paternité sur l’un des deux enfants, estimant qu’il ne lui ressemblait pas.

« Notre centre d'analyses génétiques a effectué des tests et découvert que ces jumeaux avaient deux pères », a déclaré à l'AFP Le Dinh Luong, président de l'Association de génétique du Vietnam, travaillant sous l'égide du ministère de la Santé.

Seuls une dizaine de cas similaires ont été répertoriés dans le monde ! En 1992, une analyse publiée dans la revue Acta geneticae medicae et gemellologiae avait recensé trois cas similaires sur 39 000 paires de faux jumeaux, soit un cas sur 13 000.

 

Deux rapports dans la même semaine

Ce genre d’événement peut arriver lorsque l’ovulation produit deux ovocytes, en général dans une période de 24 heures. Parfois, les deux ovules peuvent être fécondés par deux spermatozoïdes différents et les enfants sont alors de faux jumeaux. La double fécondation peut intervenir lors du même rapport, ou lors de deux rapports différents. On parle alors de superfécondation.

Dans le cas vietnamien, les spermatozoïdes provenaient de deux hommes différents. Si la fécondation se fait lors de deux rapports sexuels différents, les deux relations doivent avoir lieu dans la même semaine car les spermatozoïdes survivent jusqu’à cinq jours, et l’ovule un jour seulement.

Un cas similaire avait défrayé la chronique aux États-Unis en 2015. Un tribunal avait utilisé les tests ADN demandés par le père lors d’un jugement de divorce. Parmi les fausses jumelles, l’une n’était pas de lui. Sa femme avait reconnu avoir eu une relation sexuelle avec un autre homme pendant la semaine de la date de conception présumée.

 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité