Publicité

QUESTION D'ACTU

Crèches, écoles...

Gironde : un arrêté pour limiter l’exposition aux pesticides

La préfecture de Gironde a annoncé l'adoption d'un prochain arrêté visant à réduire l'exposition aux pesticides à proximité des lieux accueillant des enfants. 

Gironde : un arrêté pour limiter l’exposition aux pesticides GILE MICHEL/SIPA

  • Publié 02.03.2016 à 19h01
  • |
  • |
  • |
  • |


En Gironde, des mesures vont être prises pour limiter l’exposition de la population aux pesticides. La préfecture de Gironde a annoncé l’adoption prochaine d’un arrêté préfectoral dans le département, alors que plusieurs affaires ont récemment ravivé la problématique sanitaire dans cette région viticole.
 

Intoxications, cancers…

En effet, en mai 2014 à Villeneuve, 23 élèves et une institutrice ont été intoxiqués après un épandage de fongicides près de leur école. Une information judiciaire a été ouverte.

Un peu plus tard, au cours de l’été, l’Institut National de Veille Sanitaire révélait un excès de cas de cancers pédiatriques à Preignac, dans une école maternelle située au milieu des vignes de Sauternes.

Ces cas ont marqué l’opinion et fait réagir des médecins, regroupés sous le collectif Alerte Médecins Pesticides, qui réclament des mesures pour protéger les populations des produits phytosanitaires.

Des actions "concrètes"

C’est donc dans ce contexte que l’arrêté préfectoral sera soumis « à la consultation du public », fait savoir la préfecture dans un communiqué. En réalité, elle ne fera qu’appliquer les dispositions de la loi d'avenir pour l'agriculture, l'alimentation et la forêt, adoptée en 2014. Elle promet une traduction « concrète » des dispositions du texte en Gironde.

Cet arrêté « permettra d’étendre les mesures de précaution, au-delà des écoles, à d’autres établissements accueillant des enfants (crèches, haltes-garderies,...) ainsi que tout autre établissement pouvant accueillir des personnes vulnérables », précise le communiqué. Il « favorisera l’implantation de dispositifs de protection notamment la plantation de haies », et enfin, « encouragera le recours par les viticulteurs à des matériels limitant la dispersion des produits ».

La préfecture précise encore que « les maires auront un rôle à jouer pour la bonne mise en œuvre de ces mesures et leur adaptation au contexte local ». L’arrêté entrera en application pour la campagne de traitement de 2016.

Par ailleurs, comme le rapporte France Bleu, le collectif Info Médoc Pesticides a remis le même jour sa pétition au préfet de la Gironde, Pierre Dartout. L’appel a recueilli 84 600 signatures. Il vise à exiger le traitement en bio de toutes les parcelles agricoles à proximité d'établissements accueillants des enfants.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité