Publicité

QUESTION D'ACTU

Un enfant reçoit une prothèse de main

Impression 3D : une révolution en médecine

Pour la première fois en France, un enfant atteint d’agénésie portera une prothèse de main imprimée en trois dimensions.

Impression 3D : une révolution en médecine Enablingthefuture.org

  • Publié 18.08.2015 à 09h06
  • |
  • |
  • |
  • |


Une main colorée, personnalisée, avec un « M » dessus, pour « SuperMax ». Voici à quoi ressemble la première prothèse imprimée en 3D portée par un enfant en France. Maxence, 6 ans, va la recevoir chez lui lundi.
C’est lui qui a choisi l’aspect des scratches, des doigts et de la paume. Le concepteur lui a envoyé les plans à colorier, avant de les transmettre à l’imprimante 3D. A l’AFP, sa mère indique, réjouie : « Ce n’est absolument pas médical. Il ne va pas subir de greffe, ni d’opération. La prothèse sera scratchée et il pourra l'enlever à sa guise ».

Maxence est atteint d’une agénésie de la main – un défaut de développement qui survient lors du stade embryonnaire. Il est né sans main, ou presque – avec cinq minuscules doigts à l’extrémité de son bras. Ses parents expliquent ne jamais avoir voulu l’appareiller avec une prothèse médicalisée. 

Pour eux, comme pour leur fils, cette alternative constitue la plus simple et efficace des solutions. D’autant plus que, conçue de la sorte, la prothèse pourrait devenir un vrai objet de fierté pour son petit propriétaire. « Ce sera ludique pour lui, dans la cour de récré avec les copains », expliquent les parents.

Des coûts très bas

De plus, la prothèse est très peu onéreuse – entre 50 et 200 euros, par rapport à un prix variant entre 4 200 € à 7 500 € pour les prothèses de main myoélectriques.
De plus, la famille n’a pas eu à débourser le moindre centime. Ils se sont vu offrir la prothèse par une ONG américaine, Enabling the Future, qui met en relation des « architectes » de prothèse (qui dessinent les plans), des patients et des propriétaires d’imprimantes 3D dans le monde.  

Ainsi, depuis 2013, 2 000 mains ont été livrées dans 37 pays, explique le créateur de l’ONG à l’AFP. Google a d’ailleurs remis à l’association un prix de 600 000 $ (540 000 €) l'an dernier pour « féliciter cette mission ».

 

 

La 3D révolutionne la médecine

La 3D a vocation à prendre un rôle croissant dans la santé, en particulier en chirurgie. Plusieurs interventions ont ainsi fait grand bruit, en raison des espoirs et des rêves qu’elles font émerger. A Bordeaux, des chercheurs ont réussi l’exploit d’imprimer des tissus vivants en 3D à partir de cellules souches. La « bio-impression tissulaire » pourra, à terme, fabriquer de la peau, des cornées… Pourquoidocteur a consacré un reportage dans l’un de ces laboratoires où l’on conçoit cette médecine du futur.

Récemment, trois bébés américains atteints de trachéomalacie, une affection rare et incurable des voies respiratoires, ont été sauvés grâce à des prothèses fabriquées par une imprimante 3D. Avec elles, les nouveau-nés peuvent respirer et leur pronostic vital n’est plus engagé, alors qu’il n’existe aucun traitement pour cette maladie.

Enfin, les Etats-Unis viennent d’autoriser le premier médicament imprimé en 3D, le Spritam, un comprimé à dissoudre dans l’eau, prescrit dans le traitement des crises d'épilepsie.

Moins cher, plus rapide, moins invasif, plus efficace… Les avantages des dispositifs médicaux produits par l’impression 3D sont très nombreux.

 

 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !
Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité