Publicité

QUESTION D'ACTU

Trachéomalacie

Une trachée imprimée en 3D sauve la vie de trois bébés

Trois bébés atteints d’une affection grave et incurable des voies respiratoires se sont fait implanter une trachée imprimée en 3D. Ils peuvent désormais respirer normalement.

Une trachée imprimée en 3D sauve la vie de trois bébés Une imprimante 3D (illustration) - DD/SIPA

  • Publié 01.05.2015 à 12h47
  • |
  • |
  • |
  • |


La 3D fait des miracles. Trois bébés américains atteints de trachéomalacie, une affection rare des voies respiratoires, ont été sauvés grâce à une prothèse fabriquée par une imprimante en trois dimensions. Une première mondiale qui laisse rêveur pour l’avenir de la médecine.

Une trachée en polymère

L’intervention a été relatée dans la revue la revue Science Translational Medicine. Les trois nourrissons sont nés avec cette maladie incurable, qui se manifeste par un ramollissement des anneaux de cartilage formant la trachée, empêchant ainsi le patient de respirer normalement et réduisant considérablement ses chances de survie. La pathologie touche près d'un nouveau-né sur 2000 dans le monde et ne dispose d’aucun traitement médical.

Jusqu’à aujourd’hui. « Nous avons pu pour la première fois utiliser l'impression en trois dimensions pour concevoir et fabriquer sur mesure une attelle qui a été cousue autour de la trachée défaillante et permis de restaurer la respiration normale des patients », explique le Glenn Green, professeur de pédiatrie à l'Hôpital pour enfants de l'Université du Michigan, l'un des médecins à l'origine de ce traitement expérimental.

La prothèse ressemble à une sorte de tube et a été confectionnée sur mesure. Pour cela, des scanners en trois dimensions de la trachée et des bronches des enfants ont été réalisés puis modélisés, afin de donner forme à l’attelle. Cette dernière a été fabriquée en polymère biodégradable ; elle peut se résorber d'elle-même dans l'organisme grâce à un procédé dit biorésorbable.

« Un bel avenir »

Le premier enfant est aujourd'hui âgé de 3 ans. Il aurait retrouvé une vie normale moins de 33 mois après l'intervention, assure le Dr Green : « Il est actif, va à l'école maternelle et a un bel avenir ». L'opération a été reconduite à deux reprises, avec le même succès. Les deux petits garçons, âgés de 5 et 16 mois au moment de l'opération, se trouvent eux aussi un état stable.

Selon les chercheurs, le fonctionnement des organes des trois enfants s’est amélioré de manière significative. Comme prévu, les attelles se sont ouvertes au sein de leur organisme pour permettre le développement de leur trachée, dont le diamètre doit doubler. Aucun des trois jeunes patients traités n'a eu de complications, ni le besoin d'un ventilateur mécanique ou de sédatifs. Les chercheurs envisagent désormais de mener un essai clinique sur plusieurs dizaines d'enfants souffrant de cas moins sévères de trachéomalacie.

L’impression 3D offre des perspectives extrêmement intéressantes dans le domaine de la médecine et les prouesses chirurgicales dans le domaine se multiplient. Ainsi, un jeune Chinois de 12 ans a survécu à un cancer des os après une implantation d'une vertèbre imprimée en 3D. L’an dernier, des chercheurs ont créé un tissu cérébral vivant en 3D. Les  débuts, peut-être, d’une nouvelle ère de la chirurgie.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité