Publicité

QUESTION D'ACTU

Après 23 semaines de déclin

Ebola : le virus frappe toujours

Après une accalmie de quelques semaines, le virus Ebola continue d'être virulent en Afrique de l'Ouest. 

Ebola : le virus frappe toujours Frederick Murphy/AP/SIPA

  • Publié 21.05.2015 à 15h04
  • |
  • |
  • |
  • |


Après avoir fait trembler la planète entière à la suite de sa propagation il y a quelques mois de cela, il semble bien que le virus Ebola connaisse un sérieux regain sur le continent africain. C’est l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) qui a pointé du doigt une augmentation hebdomadaire du nombre de cas en Sierra Leone et en Guinée, deux des pays les plus durement touchés par l’épidémie. Après vingt-trois semaines de déclin, c’est la première fois que le total de contaminations hebdomadaires dues à Ebola est en augmentation.

 

La Guinée et le Sierra Leone, pays les plus touchés

Alors que les spécialistes s’accordaient à dire que la maladie devait être prochainement éradiquée au sein ces deux pays, comme elle l’a été au Libéria voisin, les choses ne seront finalement pas si simples. Entre le 11 et le 17 mai dernier, 27 nouveaux cas ont été rapportés en Guinée contre seulement sept la semaine d’avant. Même constat en Sierra Leone où les patients contaminés sont passés de deux à huit en seulement sept jours.

C’est également la première fois depuis cinq semaines qu’un professionnel de la santé a été contaminé par le virus. Il s’agit d’un infirmier de nationalité italienne en mission sanitaire au Sierra Leone. Selon le ministère de la Santé italien, l’homme aurait présenté les premiers symptômes deux jours après son retour (fièvre, toux, conjonctivite…). Hospitalisé depuis quelques jours à Rome, son rétablissement serait en bonne voie. Un autre ressortissant italien avait déjà été contaminé puis guéri plus tôt en 2015.

 

11 120 morts depuis le début de l'épidémie 

Depuis le début de l’épidémie, 26 933 personnes ont été diagnostiquées comme porteurs du virus, 11 120 d’entre eux sont décédés (dont 507 soignants et membres d’ONG). Toutefois, plusieurs signes positifs étaient à signaler ces dernières semaines. Au Libéria, l’un des pays les plus touchés, le territoire a été déclaré indemne de la maladie. Selon l’OMS, il faudra toutefois encore patienter 90 jours pour que tous dangers soient définitivement écartés.

Au plus fort de la crise sanitaire, 22 pays étaient frappés de plein fouet par le virus en Afrique. Si de nombreuses recherches avaient été porteuses de d’espoirs, cette nouvelle alerte montre que la vigilance doit toujours être de mise dans cette partie du globe.

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité