Publicité

QUESTION D'ACTU

Traité aux Etats-Unis

Ebola : le virus détecté dans l'oeil d'un ancien malade

Deux mois après avoir été guéri d’Ebola, un patient subit un traitement pour éliminer le virus présent dans son oeil. 

Ebola : le virus détecté dans l'oeil d'un ancien malade Yonhap News/NEWSCOM/SIPA

  • Publié 10.05.2015 à 09h31
  • |
  • |
  • |
  • |


Pour la première fois, des médecins ont découvert le virus Ebola dans l’œil d’un ancien malade deux mois après sa guérison, a rapporté ce jeudi le New England Journal of Medicine. Le journal relate le cas du Dr Ian Crozier, médecin de  43 ans, membre de l’Organisation mondiale de la santé, atteint de la fièvre Ebola en septembre 2014 en Sierra Leone.

Rapatrié aux Etats-Unis, 4 jours après le début des symptômes, il avait été pris en charge par une unité spéciale à l’hôpital universitaire Emory à Atlanta. D’après l’hôpital, « il est de loin le patient le plus malade que nous avons soigné à Emory ». Son état de santé s’étant grandement amélioré et ne retrouvant plus de trace du virus dans son sang et ses urines, l’hôpital le laisse sortir un mois plus tard. Les médecins lui recommandent tout de même de ne pas avoir de rapports sexuels non protégés pendant au moins 3 mois.


La couleur de l'iris change

Mais quelques semaines après sa sortie, Ian Crozier rapporte de nouveaux symptômes : douleurs dans le bas du dos, arthrite aux tendons d’Achille, engourdissement des membres inférieurs ainsi que des troubles ophtalmiques.
Le médecin a une sensation de présence d'un corps étranger dans l’œil, de brûlures. Il ne supporte pas la lumière et se plaint également d’une perte d’acuité visuelle. La couleur de son iris est passée du bleu au vert.

De retour à l’hôpital Emory, un ophtalmologue, le Dr Steven Yeh, détecte une inflammation et une pression très élevée dans l’œil gauche. Il pose alors le diagnostic d’une uvéite. Malgré les traitements, la pression dans son œil ne cesse d’augmenter. En 48h, les médecins observent que son état empire. Ils décident alors d’analyser une humeur aqueuse qui s’écoule de son œil. Les résultats montrent la présence du virus Ebola. Toutefois, le virus n’est pas retrouvé dans les larmes et les tissus extérieurs de l’œil, Ian Crozier n’est donc pas contagieux.

 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Suivi nécessaire des rescapés

Grâce à un traitement intensif à base de prednisone ( un corticostéroïde), les symptômes se sont atténués. Le Dr Crozier commence à récupérer sa vision et son iris a retrouvé sa couleur d’origine. Il continue tout de même à être suivi.

Pour les auteurs, le cas de Ian Crozier met en lumière la nécessité de suivre des rescapés d’Ebola. Ils soulignent que des études doivent être menées afin d’évaluer la persistance de ces troubles et les mécanismes mis en jeu.

Dans son dernier bilan, l’OMS révéle que le virus d’Ebola a fait plus de 11 000 morts et a contaminé plus de 26 000 personnes en un peu plus d’un an. Bien que l’épidémie semble toucher à sa fin en Afrique de l’Ouest, les autorités font face à de nouveaux problèmes de santé, actuellement inexpliqués. Comme le Dr Ian Crozier, les survivants de la fièvre Ebola souffrent de problèmes oculaires. Certains sont vicitimes de cécité totale ou partielle. D’autres éprouvent des douleurs aux articulations, des maux de tête ou encore des troubles de l’audition. Pour comprendre pourquoi ces symptômes persistent, l’OMS a lancé une enquête.

 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité