Publicité

QUESTION D'ACTU

Virus émergents

Dans les coulisses d'un laboratoire de haute sécurité

Dans ce lieu unique en France, des chercheurs triés sur le volet inouclent des virus à des modèles animaux pour tester de nouveaux traitements.

Dans les coulisses d'un laboratoire de haute sécurité LAURENT CIPRIANI/AP/SIPA

  • Publié 28.11.2013 à 09h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Dossier réalisé en partenariat
avec 
Science et Santé,
le magazine de l'Inserm 

De telles recherches, menées sur un matériel vivant aussi dangereux, ne peuvent se dérouler que dans un endroit particulier... un endroit comme le laboratoire P4 Jean Mérieux à Lyon. Dans ce lieu unique en France, des chercheurs triés sur le volet, notamment pour leur solidité psychologique, se déplacent à pas comptés dans des combinaisons gonflables maintenues en surpression par des « narguilés », véritables cordons ombilicaux qui pendent à intervalles réguliers du plafond.
À l'entrée comme à la sortie, 70 litres de solution biocide sont pulvérisés dans un sas spécial pour décontaminer jusqu'à l'air ambiant. À la moindre coupure dans un scaphandre, ou au moindre dysfonctionnement d'un des appareillages comme la centrale de traitement de l'air, le travail doit être stoppé et les locaux évacués.
C'est ici que des virus sont inoculés à des modèles animaux afin de tester de nouveaux traitements ou des vaccins. Le génome des virus est également extrait, pour être étudié dans d'autres laboratoires moins sécurisés. C'est de cette manière que les chercheurs du Centre international de recherche en infectiologie (Ciri) ont découvert que le virus Ebola variait très peu entre le début et la fin d'une épidémie.
On réalise également des coupes de tissus, on vitrifie des cellules infectées afin d'obtenir un « instantané » de l'infection cellulaire : quelles protéines sont exprimées par la cellule ? Quelles sont les voies de signalisations détournées par le virus qu'il faut couper pour bloquer sa prolifération ? C'est en progressant dans ces champs de la connaissance fondamentale que de nouvelles parades verront le jour pour combattre la menace grandissante des virus émergents.

Damien Coulomb
Science et Santé, le magazine de l'Inserm 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité