>
Les Symptômes
>
Brûlures gastriques : des douleurs pas toujours liées à l’estomac

Brûlures gastriques : des douleurs pas toujours liées à l’estomac

Publié le 19.10.2017
Mots-clés :
Brûlures gastriques : des douleurs pas toujours liées à l’estomac
SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

La brûlure de l’estomac, ou « épigastralgie », est une douleur à la partie supérieure du ventre : « l’épigastre » qui traduit souvent une maladie de l’estomac (gastrite, ulcère) ou de l’œsophage (reflux gastro-œsophagien, hernie hiatale ou œsophagite). Mais elle peut aussi correspondre à d’autres plus graves (infarctus du myocarde, cholécystite ou pancréatite).

Brûlures gastriques : COMPRENDRE

Des mots pour les maux
« L’épigastre » est la zone située à la partie supérieure du ventre, sous le sternum, au-dessus de l’ombilic et entre les 2 rebords des côtes.
Une douleur de l’épigastre est appelée une « épigastralgie »
Une brûlure au niveau de l’épigastre qui remonte derrière le sternum est appelée un « pyrosis »

Qu'est-ce qu’une douleur ou brûlure gastrique ?

La brûlure de l’estomac est une douleur à type de sensation de cuisson ou d’acidité à la partie supérieure du ventre : « l’épigastre ».
Cette douleur de l’épigastre, ou « épigastralgie », traduit généralement une souffrance de l’estomac ou de l’œsophage, mais peut aussi être le signe d’autres maladies du ventre ou en dehors du ventre (causes « extra-abdominales »).
Les brûlures d’origine gastrique (brûlures de l’estomac) résultent essentiellement d’un déséquilibre entre des facteurs d’agression (sécrétion acide de l’estomac) et des facteurs de défense (mucus, couche de cellules superficielle à la surface des parois de l'estomac, irrigation sanguine), ce qui entraîne une altération de la paroi interne de l’estomac (la « muqueuse »). Les brûlures de l’estomac apparaissent donc, soit parce que les sécrétions sont trop acides du fait de l'alimentation, de la prise de médicaments qui augmentent l'acidité de l'estomac..., soit parce que la muqueuse est trop fragile et pas assez protégée (vieillissement ou infection).
Les brûlures de l’œsophage apparaissent lorsque le contenu acide de l’estomac reflue dans l’œsophage parce que le « sphincter inférieur de l’œsophage » ne marche plus, soit en cas d’œsophagite, soit en cas de hernie hiatale.

Quels sont les rôles de l’estomac et de l’œsophage ?

Après la mastication, les aliments imprégnés de salive sont conduits de la bouche dans l’estomac via l’œsophage.
L’estomac est chargé de débuter la digestion des aliments en les malaxant et en les imprégnant de sucs gastriques acides : l’objectif est de fragmenter les aliments en petits morceaux grâce à une double fonction mécanique et chimique. Du fait de ses capacités de distension et de la musculature de sa paroi, l’estomac va réaliser un malaxage des aliments en les imbibant continuellement de sécrétions, qui contiennent essentiellement de l’acide, puis il va les envoyer progressivement vers l’intestin grêle (le « duodénum »).
Pour éviter le reflux du contenu acide de l’estomac dans l’œsophage au cours de ce travail, il existe un mécanisme anti-reflux à la partie supérieure de l’estomac car la muqueuse de l’œsophage n’est pas protégée contre les acides. Ce mécanisme anti-reflux est le « sphincter inférieur de l’œsophage », qui n’est pas un véritable sphincter (pas de fermeture complète de l’œsophage), mais plutôt une zone de surpression locale, entretenue par la cinétique du bas œsophage. En cas d’altération de la paroi de l’œsophage, ce fonctionnement du bas œsophage va se dégrader. Il existe également un rétrécissement anatomique à l’endroit où l’œsophage traverse le diaphragme.

Pourquoi une douleur épigastrique peut traduire de nombreuses maladies ?

L’épigastre est un carrefour entre plusieurs zones critiques. Le ventre, ou « abdomen qui contient l’estomac, l’intestin, le foie et le pancréas, est une cavité qui est limitée en haut par le « diaphragme », le muscle de la respiration, qui le sépare du « thorax » où se trouvent le cœur et les poumons. Le diaphragme est en contact direct avec les poumons et leurs enveloppes, ainsi qu’avec le cœur et ses enveloppes. Il est traversé en arrière par l’œsophage. L’abdomen est limité en arrière par la paroi dorsale avec la colonne vertébrale, les muscles, les gros vaisseaux sanguins, les reins et les muscles para-vertébraux. En avant et sur les côtés, il y a la paroi abdominale et les flancs, avec différents muscles et les dernières côtes.
Un élément important à comprendre dans le ventre (« l’abdomen ») est que, du fait de l’innervation qui est assez particulière (un nerf n’est pas forcément spécifique d’un organe, mais plutôt d’une région du ventre), une souffrance de chacun des organes du ventre est susceptible de se traduire par des douleurs assez proches. La localisation et le type de la douleur ont donc une valeur relative dans l’abdomen.
Dans, et au contact, de la région épigastrique se situent différents organes du ventre (intestin, estomac, pancréas, vésicule et voies biliaires) et d’autres organes en dehors du ventre, dont le cœur, les poumons, l’œsophage, l’aorte, sont proches : des douleurs ou des brûlures de la région épigastriquepeuvent donc correspondre à des maladies concernant tous ces organes : ulcère gastroduodénal, reflux gastro-œsophagien, gastrite, mais aussi pancréatite aiguë, infarctus du myocarde, lithiase biliaire, cholécystite aiguë, angiocholite, torsion de l’épiploon.

CAUSES >>
Fermer X
NEWSLETTER
Recevez toutes les semaines les meilleures infos santé
je m'inscris
je suis déja inscrit