• CONTACT


LES MALADIES

Bouffée délirante aiguë : l’hospitalisation est nécessaire en urgence

Bouffée délirante aiguë : l’hospitalisation est nécessaire en urgence

Bouffée délirante aiguë : l’hospitalisation est nécessaire en urgence
MarinaZg/iStock
Publié le 22.02.2017
Mots-clés :

Bouffée délirante aiguë : VIVRE AVEC

Comment évolue une bouffée délirante aiguë ?

Dans un tiers des cas, après traitement, l’épisode de bouffée délirante ne laissera aucune séquelle et restera un épisode unique dans la vie de la personne.
Dans 40 % des cas, les épisodes deviendront récurrents avec des périodes de calme et des périodes de délire aigu souvent identiques à la première. A long terme, il y a un risque chronicisation avec un basculement vers un trouble bipolaire.
Enfin dans les 20 % des cas restants, l’épisode évoluera vers une maladie psychiatrique type schizophrénie, dont le diagnostic devra être fait rapidement afin de proposer au malade la prise en charge thérapeutique adéquate. Quelques caractéristiques de la première bouffée sont prédictifs de la conversion en psychose schizophrénique : un délire pauvre en hallucinations, une évolution lente, une mauvaise réponse au traitement, des antécédents familiaux psychiatriques ou une absence de recul et de critique a posteriori de l’épisode.

Comment prévenir la survenue d’une bouffée délirante aiguë ?

Il est difficile de prévenir la survenue d’une bouffée délirante aiguë en raison de son caractère brutal et imprévisible. Même en présence de signes annonciateurs, le premier épisode de bouffée délirante ne peut être difficilement stoppé ou évité.
L’idéal serait d’agir sur les facteurs favorisants et d’améliorer la qualité de vie professionnelle et personnelle du sujet à risque. Concernant les personnes susceptibles de récidiver, il est conseillé de se faire suivre par un psychiatre, et de continuer à prendre un traitement antipsychotique.
Dans tous les cas, il faut mettre au courant l’entourage pour qu’il puisse réagir rapidement et de façon adéquat en cas de déclenchement d’une nouvelle crise.

<< TRAITEMENT
PLUS D’INFOS >>

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES