Publicité

MIEUX VIVRE

Testé prochainement

Un anneau vaginal, futur arme anti-VIH et herpès ?

Des essais vont bientôt débuter pour tester un nouvel anneau vaginal anti-VIH. Ses concepteurs américains assurent qu'en plus d'une protection contre le sida, cet anneau protégerait de l'herpès.

Un anneau vaginal, futur arme anti-VIH et herpès ? Capture d'écran : vidéo YouTube

  • Publié 08.03.2014 à 11h49
  • |
  • |
  • |
  • |


L'anneau vaginal contraceptif comme alternative aux médicaments antirétroviraux classiques ? C'est ce qu'ont bien l'intention de proposer à l'avenir des chercheurs américains. Leur dispositif a été présenté ce mercredi dans une étude publiée au sein de la revue scientifique Plos One. Et l'idée est ingénieuse, car cet anneau en plastique pourrait en effet mettre fin à la crainte d'oublier de prendre sa pilule qu'ont certaines femmes. Surtout que contrairement à l'anneau standard contraceptif qui est posé pour trois semaines, le nouveau dispositif pourra rester en place plus de trois mois. Il permet en outre la libération pendant 90 jours d'un antirétroviral, dont la dose nécessaire est moins importante qu'à l'accoutumé parce qu'il est administré à proximité immédiate du lieu potentiel de l'infection.

Un anneau en plastique qui protège aussi de l'herpès génital
Pour cette raison, des essais cliniques doivent bientôt démarrer, ont annoncé récemment ces scientifiques américains. « J'espère que d'ici les cinq prochaines années, nous verrons ce type de dispositifs sur le marché », a expliqué au magazine anglais New Scientist l'optimiste Pr Patrick Kiser, coauteur de l'étude et gynécologue à l'Université Northwestern (Etats-Unis). Au passage, il signale que ce nouvel anneau vaginal apporterait également une protection contre l'herpès génital, une autre infection sexuellement transmissible chronique qui toucherait 270 000 Françaises et Français chaque année.


Le préservatif reste imbattable
Le concepteur de l'anneau a donc tenu à souligner que cette nouvelle combinaison  « 3 en 1 » serait un grand pas, notamment en faveur de  la prévention du sida dans les pays à bas revenus. Toutefois cet anneau vaginal ne remplacera probablement pas le préservatif pour protéger du VIH étant donné que les études déjà réalisées à ce sujet ont montré une diminution du risque de l'infection par le VIH de l'ordre de 54 %.  « Pour le moment, les préservatifs constituent donc la seule protection contre les infections sexuellement transmissibles (IST) », concluent les scientifiques.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

Publicité

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

MÉDICAMENTS

Publicité