Publicité

MIEUX VIVRE

150 minutes de sport par semaine recommandées

Les Américaines obèses font une heure de sport par an

Une nouvelle étude montre que les Américains qui souffrent d'obésité font moins de 4 heures de sport intensif par an ; et les Américaines, moins d’une heure.

Les Américaines obèses font une heure de sport par an BERMAN NINA/SIPA

  • Publié 22.02.2014 à 18h18
  • |
  • |
  • |
  • |


C’est une étude qui risque de faire du bruit : des chercheurs américains ont découvert que leurs compatriotes souffrant d’obésité faisaient vraiment très peu d’exercice physique. Selon eux : les hommes feraient 3,6 heures de sport “vigoureux” par an et les femmes 1 heure. Les chercheurs entendent comme activités “vigoureuses” toutes celles qui brûlent des graisses comme le jogging ou la corde à sauter.

Afin d’arriver à ces résultats, ils ont analysé une étude gouvernementale de 2005-2006 menée sur des adultes de 20 à 74 ans. Parmi les différents paramètres mesurés, on comptait le poids, le régime et le sommeil de près de 2 600 adultes. Des accéléromètres étaient également utilisés pour suivre leur mouvement, permettant de savoir à quel point ils faisaient de l’exercice.

“Nous n’avions pas réalisé à quel point nous étions sédentaires

“Ils ne font qu’aller d’une chaise à l’autre,” analyse Edward Archer, l’auteur de l’étude et chercheur au Centre de recherche sur l’obésité et la nutrition de l’Université d’Alabama à Birmingham. “Nous n’avions pas réalisé à quel point nous étions sédentaires. Il y a des gens qui sont très actifs, mais ils sont très peu par rapport au nombre de gens qui sont inactifs”.

Comme l’indiquait en décembre dernier le Docteur Patrick Sérog à pourquoi-docteur.fr : "On n'a pas de meilleur médicament que l'exercice physique. Il faut tout faire pour encourager les gens à pratiquer une activité physique régulière d'au moins 150 minutes par semaine." L’obésité a de graves conséquences sur la vie des patients : elle provoque notamment de l’hypertension artérielle, des accidents vasculaires cérébraux, du diabète de type 2 et une aggravation de l’arthrose des genoux.

Selon CBS, qui relaye l’étude, au-delà des risques de diabète et de maladies cardiaques, “une chose aussi simple que la marche pourrait prévenir des cancers liés à l’obséité comme celui de l’oesophage, du pancréas, du colon, des seins (après la ménopause), de l’endomètre, des reins, de la thyroïde et de la vésicule biliaire”.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

Publicité

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

MÉDICAMENTS

Publicité