Publicité

MIEUX VIVRE

2 millions d’enfants suivis

Intolérance au gluten : les filles nées au printemps sont plus exposées

Une étude suédoise menée sur les enfants montre que les intolérants au gluten sont majoritairement des filles nées pendant la saison chaude.

Intolérance au gluten : les filles nées au printemps sont plus exposées Epictura/Lucidwaters

  • Publié 18.08.2016 à 12h14
  • |
  • |
  • |
  • |


Si vous êtes de sexe féminin, née dans le sud de la Suède pendant la saison chaude, alors, vous êtes exposée à un risque accru de développer une intolérance au gluten. Tel est l’étonnant constat dressé dans une étude suédoise publiée dans la revue Archives of Disease in Childhood, qui montre que les enfants atteins de maladie cœliaque (intolérance au gluten) présentent pour la plupart ces caractéristiques.

Pour cette vaste étude, les auteurs ont épluché les données de deux millions d’enfants nés en Suède entre 1991 et 2009, qu’ils ont suivis jusqu’à ce qu’ils atteignent l’âge de 15 ans. Parmi eux, 6569 (soit près de 0,4 %) ont été diagnostiqués cœliaques à cet âge.

L'hiver préserve

D'après cette étude, plusieurs critères influenceraient le développement de la maladie. Le premier concerne la saison à laquelle l'enfant est né. L'hiver (de décembre à février) préserverait ainsi de ce trouble alors que le printemps (mars à mai), l'été (juin à août) et l'automne (septembre à novembre) augmenteraient de 10 % le risque de développer la maladie. Dans le détail, les enfants de moins de 2 ans présentent plus de risque s'ils sont nés au printemps, tandis que les enfants touchés après cet âge sont souvent nés en automne.

Un autre critère concerne la région dans laquelle l'enfant est né et a grandi. Ceux nés dans des régions du Sud présentent davantage de risque que les autres. Enfin, le sexe de l’enfant semble déterminant puisque la maladie atteint majoritairement des filles, selon les chercheurs, qui avancent plusieurs hypothèses.

Vitamine D

En effet, les enfants nés au printemps ou en été seraient plus touchés car ils sont exposés pour la première fois au gluten pendant l'automne et l'hiver, périodes où les virus et infections virales saisonnières battent leur plein et modifient la flore intestinale, la rendant plus fragile.

Autre explication : une carence en vitamine D pendant la grossesse. Les taux de vitamine D sont de fait moins importants chez les mères qui ont accouché au printemps car elles ont été moins exposées à la lumière et au soleil pendant leur grossesse.

En Europe, une personne sur cent pourrait développer la maladie cœliaque. En France, 600 000 personnes sont concernées.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

Publicité

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

MÉDICAMENTS

Publicité