Publicité

QUESTION D'ACTU

Des nouvelles règles de prescription pour favoriser les génériques


  • Publié 16.12.2014 à 07h46
  • |
  • |
  • |
  • |


La loi date de 2011 et elle va seulement se mettre en place au 1er janvier 2015. Plus de trois ans d'attente pour que les ordonnances des médecins fassent figurer une nouvelle information : la DCI. Comprenez la dénomination commune internationale. En clair, les médecins vont devoir inscrire le nom des molécules ou des principes actifs utilisés, nous prévient le Figaro.


Mais pourquoi des députés se sont battus pour que la DCI ait droit de cité sur les ordonnances médicales ? Comme nous l'explique le Figaro, "aux yeux des autorités françaises, soucieuses de réduire le budget de la santé, la DCI est surtout un moyen de développer le recours aux génériques, qui coûtent en moyenne 50% de moins que les médicaments de marque".

L'enjeu est donc de taille puisque la France est encore à la traîne de l'Europe en matière de génériqueq. Pour preuve, le panorama santé de l'OCDE publié en novembre dernier révélait qu'en France les génériques représentaient seulement un quart du marché des médicaments contre 75% en Allemagne ou au Royaume-Uni.


Mais le passage en DCI sera-t-il suffisant pour que la France rattrape son retard ? Pas sûr puisque la réforme qui entre en vigueur au 1er janvier n'a rien d'une révolution. La loi permet en effet au nom de marque du médicament de rester en bonne place sur l'ordonnance. Et aucune contrainte n'est prévue pour les médecins récalcitrants qui continueraient à ne prescrire que grâce aux noms de marque. Or, les récalcitrants, il en existe. D'abord parce que certains médecins n'ont pas les logiciels de prescription exigés par la loi pour le passage au DCI. Mais aussi pour d'autres raisons évoquées par Dr Bernereau dans les colonnes du Figaro. « Cela ne m’arrange pas, avoue le généraliste vendéen. Jusqu’ici, c’est le pharmacien qui s’occupe de convertir mes patients réticents aux génériques et qui gère les conflits à ce sujet. Je crains que ce ne soit à moi de m’en charger lorsque la prescription en DCI sera obligatoire ».


Cette prescription en DCI dont la sécu rêve depuis des années et qui a mis des années encore à passer du vote de la loi à la mise en pratique pourrait bien prendre encore... quelques années avant de produire ses effets.

 

 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité