Publicité

QUESTION D'ACTU

Les seniors victimes de la polymédication


  • Publié 21.09.2017 à 09h48
  • |
  • |
  • |
  • |


On les appelle élégamment des polymédiquées mais, en réalité, ce sont des personnes qui sont gavées de médicaments. Dans son édition d’octobre, 60 millions de consommateurs pointe du doigt les cas des seniors de plus de 65 ans qui avalent 7 pilules ou gélules, parfois plus, dans une journée.
A l’appui de cette prise de position, les résultats d’une vaste étude commandée par OpenHealth Company pour le compte de la société Santéclair. Sur les 449 000 personnes âgées, un tiers (155 000) prend en moyenne 7 médicaments, la majorité 4.

Une fourchette basse, selon le mensuel de l’Institut national de la consommation, puisque l’automédication n’est pas prise en compte dans cette étude. Cette "tradition" bien française n’est pas sans conséquence, rappellent vos journaux. Les accidents liés aux médicaments occasionnent 130 000 hospitalisations et 7 500 décès par an parmi les plus de 65 ans, d'après l'Assurance maladie.
Chutes, accidents de la route ou domestiques, hémorragies, la liste des effets secondaires des ordonnances à rallonge coûte cher aux victimes, mais aussi à la collectivité.

Ce trop plein de gélules peut également susciter un ras-le-bol de la part des patients ; certains n’hésitant plus à stopper leur traitement et à mettre ainsi leur vie en danger. « Les médicaments sauvent des vies tous les jours », observe Claude Rambaud, interrogée par l’AFP. Mais pour la responsable de l'Union nationale des associations agréées d'usagers du système de santé, cela ne justifie pas les 47 % des personnes qui consomment des psychotropes de la famille des benzodiazépines. Alors que ces traitements contre l’anxiété ou les insomnies doivent être pris sur des durées courtes, certains seniors les utilisent en routine. Et se mettent en danger.

Pour mettre un terme à ce fléau, les représentants des usagers réclament une véritable coordination entre médecins et des solutions permettant aux patients de visualiser sur un seul support l’ensemble de leurs prescriptions. Par exemple, avec une appli qui compilerait toutes le ordonnances délivrées par les généralistes et les spécialistes.

Et « pour éviter l'accumulation des médicaments dans l'organisme, ajoute le mensuel, la fonction rénale doit aussi faire l'objet d'une surveillance régulière, avec une prise de sang, chez les personnes âgées. »

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité