Publicité

QUESTION D'ACTU

Sexe, mensonge et big data : ce que Google dit de nous


  • Publié 13.07.2017 à 10h37
  • |
  • |
  • |
  • |


Ça y est, nous voilà démasqués ! Sur le nombre d’heures passées dans une salle de sport, sur notre consommation d’alcool, sur nos orientations sexuelles ou encore sur nos centres d’intérêt, nous maquillons la réalité. Pour l’enjoliver, bien sûr, mais avant tout parce qu’on se ment à soi-même.

Le chasseur de nos petits mensonges quotidiens s’appelle Seth Stephens-Davidowitz. Ancien salarié de Google, il a analysé pendant quatre ans des centaines de milliers de recherches effectuées par des internautes américains sur ce moteur. Aux sondages qui font état du déclaratif, cet économiste a préféré « le sérum de vérité numérique ».

Relayée par Le Monde, la synthèse de ses travaux a été publiée sur le site du Guardian.
On y découvre que les hommes ont une obsession : la taille de leur pénis. « Les recherches effectuées sur Google par les hommes concernant leur pénis sont plus nombreuses que toutes celles portant sur leurs poumons, leur foie, leurs pieds, leurs oreilles, leur nez, leur gorge et leur cerveau cumulées », s’exclame-t-il. Lorsqu’une femme s’intéresse à la taille du sexe, c’est parce qu’il est « trop gros », mais pour son partenaire, c’est l’inverse.

De même, en se plongeant dans ce big data, ce spécialiste met en évidence la persistance de nos comportement sexistes. Les parents d’un petit garçon effectuent 2,5 fois plus la recherche "Mon fils est-il un génie" que ceux d’une petite fille. Pour ces dernières, les recherches sur Google "Ma fille est-elle en surpoids" sont deux fois plus nombreuses que "Mon fils est-il en surpoids".

Mais loin de dénoncer les travers d’une société qui maquille une réalité sombre, Seth Stephens-Davidowitz espère se servir de ces outils pour lutter, par exemple, contre les discriminations et la haine raciale. Les hommes d’Etat pourraient également les utiliser pour mieux calibrer leurs discours. Non pas pour se rendre plus populaires, mais pour donner de la grandeur au "vivre ensemble".

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité