Publicité

QUESTION D'ACTU

Vaccination : la méfiance des Français se confirme


  • Publié 24.10.2016 à 09h45
  • |
  • |
  • |
  • |


Une récente étude avait décerné à la France le titre de championne du monde de la défiance face à la vaccination. Le sondage relayé ce lundi par Le Monde vient enfoncer le clou : année après année, la confiance des Français envers les vaccins s’émousse, doucement mais sûrement.

Réalisé par Ipsos pour le compte des industriels du médicament (le Leem), le sondage met en lumière des doutes grandissant dans la population. Moins de 7 personnes sur 10 font encore confiance aux vaccins, et à peine la moitié juge les bénéfices supérieurs aux risques. Pour 15 % des sondés, les risques seraient même supérieurs aux bénéfices !

La stratification des réponses par âges montre que la défiance vis-à-vis de la vaccination est inversement proportionnelle à l’âge. C’est parmi les 25-34 ans qu’elle est maximale. Il est sans doute plus facile de remettre en cause un vaccin quand on n’a jamais été confronté à la maladie ; qui, parmi cette génération, pourrait décrire les ravages de la poliomyélite ? Depuis 1988, l’incidence mondiale de cette maladie est passée de 350 000 cas par an, à 74, rappelle l’OMS. Et cela, grâce au vaccin. Il en va de même pour la diphtérie qui, avant les campagnes de vaccination, faisait encore 10 morts pour 100 000 habitants, en France.

Les doutes trouvent aussi leur source dans les différentes controverses qu’ont suscitées certains vaccins dans les 15 dernières années. Des résultats scientifiques falsifiés ont largement discrédité le vaccin contre la rougeole. Et de l’hépatite B à la grippe A H1N1, les faux pas des autorités de santé ont marqué les esprits et entamé un peu plus la confiance des citoyens. Sans oublier le manque de réponses claires aux inquiétudes sur les adjuvants, les pénuries, et les doutes de plus en plus importants parmi les médecins eux-mêmes.

L’heure est aujourd’hui à la restauration de cette confiance. La ministre de la Santé a lancé en janvier dernier un plan d’action pour la rénovation de la politique vaccinale. La concertation citoyenne mise en place dans ce cadre n’a reçu que 10 000 contributions. Plus qu’une méfiance, les Français auraient-ils développé pour la vaccination un réel désintérêt ?

 

Retrouvez notre Supplément consacré à la vaccination

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité