Publicité

QUESTION D'ACTU

Grippe saisonnière

Six Français sur dix favorables à la vaccination en pharmacie

Près de six Français sur dix sont favorables à la vaccination contre la grippe saisonnière par les pharmaciens, selon un sondage.

Six Français sur dix favorables à la vaccination en pharmacie GekaSkr/epictura

  • Publié 06.10.2016 à 17h33
  • |
  • |
  • |
  • |


Se faire vacciner en officine ? Les Français sont prêts à franchir le pas. Un sondage réalisé par Odoxa et commandé par l’Ordre des Pharmaciens, qui milite activement pour la vaccination en pharmacie, révèle que 59 % des personnes interrogées y sont favorables en ce qui concerne la grippe saisonnière.

« L’adhésion à cette solution atteint des niveaux particulièrement élevés chez certaines catégories de population : les jeunes (61 %) et les seniors (61 %), mais surtout les cadres (71%) et les personnes habitants en région parisienne (65 %) seraient particulièrement demandeuses de cette mesure », peut-on lire dans le communiqué d’Odoxa.

Augmenter la couverture vaccinale

De fait, alors que la méfiance envers les vaccins ne cesse de croître au sein de la population française, et que la couverture vaccinale tend à diminuer, la vaccination par les pharmaciens apparaît comme une solution efficace et pragmatique, apte à limiter les effets néfaste de ce double phénomène sociétal.

« Une large majorité de sept Français sur dix (69 % à 77 %) est ainsi d’accord avec chacun des trois arguments clés testés dans notre sondage que mettent en avant les promoteurs d’une telle autorisation donnée aux pharmaciens ».

Pour 77 % des sondés, la vaccination contre la grippe saisonnière en officine permettrait de « proposer davantage de possibilités de vaccination aux Français », mais aussi d’augmenter la couverture vaccinale et d’ « améliorer la protection de l’ensemble des Français ».

Plus remarquable encore, les sondés jugent que cette mesure « permettrait que de nombreux Français qui ne se sont jamais fait vacciner contre le grippe envisagent de le faire désormais ». Ainsi, près de trois personnes sur dix (28 %) qui jusqu’à présent ne s’étaient jamais faites vacciner contre la grippe se déclareraient prêtes à le faire si cela était proposé par leur pharmacien, révèle le sondage. « Cela représente environ 8 millions de personnes ».
 

Aubaine

Pour l’Ordre des Pharmaciens, ces résultats sont une aubaine. L’occasion de prouver qu’ils constituent des acteurs privilégiés de la vaccination, n’en déplaise aux autres professionnels de santé qui voudraient conserver le monopole de cet acte.

« Les pharmaciens veulent renforcer leur contribution à l’amélioration de la couverture vaccinale, martèle Isabelle Adenot, présidente du Conseil national de l’Ordre des pharmaciens. Avec le récent lancement de DP-Vaccins, ils vont aider les Français qui ont un Dossier Pharmaceutique à mieux suivre l’état de leurs vaccinations ».

Mais les pharmaciens veulent aller plus loin que le suivi et la promotion de la vaccination. Fort des résultats de ce sondage, l’Ordre propose ainsi le lancement d’une expérimentation de trois ans « permettant aux pharmaciens d’administrer le vaccin contre la grippe aux adultes ».

Succès internationaux

La profession rappelle également les résultats obtenus à l’international, qui permettent d’établir l’efficacité de la vaccination en officine. « Selon une étude publiée en août 2016 par la Fédération internationale pharmaceutique, les pharmaciens d’officine administrent des vaccins dans près de 30 % des pays », rappelle l’Ordre, qui cite les Etats-Unis, le Canada, l’Australie, le Portugal, le Royaume-Uni, la Suisse, l’Irlande.

« En Australie, dans le cadre de la première phase d’une expérimentation menée dans l’état du Queensland en 2014 et 2015, 10 900 patients ont été vaccinés contre la grippe en pharmacie. 15 % d’entre eux n’avaient jamais été vaccinés contre la grippe, 33 % ne se faisaient pas vacciner tous les ans », rappelle l’Ordre.

« En Irlande, la couverture vaccinale contre la grippe a augmenté de 53,8 % en 2009 à 59,2 % en 2013. 23 % des personnes vaccinées contre la grippe en pharmacie en 2014-2015 n’avaient jamais reçu le vaccin auparavant. 83 % de ces primo-vaccinés appartenaient à une catégorie à risque ». Qu’en diront les autorités françaises ?

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité