Publicité

QUESTION D'ACTU

Acides gras trans : les Etats-Unis les bannissent


  • Publié 17.06.2015 à 09h14
  • |
  • |
  • |
  • |


Les acides gras trans, c’est fini ! Du moins aux Etats-Unis, et pas avant trois ans, le temps que les industriels de l’agro-alimentaire qui utilisent ce type de graisses dans leurs produits changent leurs procédés de fabrication. Mais c’est un grand pas qu’a enfin franchi la FDA, agence sanitaire américaine. « Cette décision de la FDA sur cette source majeure de graisse artificielle montre l'engagement de l'agence à protéger la santé cardiaque de tous les Américains », a déclaré son directeur par intérim à l’AFP, citée par Le Parisien.

 

Les acides gras trans visés par la décision de la FDA ne sont pas ceux contenus naturellement dans certaines viandes ou produits laitiers, mais ceux produits lors de la transformation de certaines huiles végétales. Selon la FDA, ces huiles dites hydrogénées ne sont dorénavant plus « jugées sûres pour être utilisées dans la nourriture humaine ». Popcorn, pain de mie, pizza, margarine… La liste des aliments qui contiennent ces fameux « gras trans » est longue. Et même si, aux Etats-Unis comme dans beaucoup de pays développés, leur consommation s’est nettement réduite depuis les années 2000, les graisses hydrogénées sont encore présentes dans de nombreux produits alimentaires industriels. En mai dernier, une ONG américaine révélait que sur près de 84 000 produits achetés en supermarché, 27 % contenaient des acides gras trans.

 

Si la FDA lance une telle offensive sur ces huiles hydrogénées, c’est que de nombreuses études alertent depuis des années sur les effets néfastes qu’elles produisent sur la santé. Associées à une augmentation du LDL-cholestérol (le « mauvais cholestérol »), elles augmentent le risque d’accidents cardiovasculaires. Elles affectent aussi le métabolisme et contribuent à l’épidémie d’obésité. Autant de raisons qui avaient convaincu Michael Bloomberg, alors maire de New-York, de bannir les acides gras trans de toute nourriture servie dans les restaurants new-yorkais. Il salue aujourd’hui la décision de la FDA et a déclaré à l’AFP : « Quand la FDA aura achevé ce travail que nous avons commencé à New York, des dizaines de milliers de vies auront été épargnées chaque année ».

 

Possible cependant qu’il existe un revers à la médaille de l’éradication des huiles végétales hydrogénées. Des nutritionnistes tirent déjà la sonnette d’alarme, prévient Le Parisien : afin de conserver les propriétés conférées par les gras trans aux aliments, certains industriels ont recours à l’huile de coco ou de palme, autres fléaux pour la santé cardiovasculaire !

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité