Publicité

QUESTION D'ACTU

Le sucre, l'autre ennemi du foie


  • Publié 25.08.2015 à 08h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Les ravages de l'alcool sur le foie ne sont plus à démontrer. Même s'il existe d'autres causes – infectieuses notamment – aux cirrhoses et cancers, une consommation excessive d'alcool est souvent à l'origine de ces atteintes hépatiques sévères.
Ce que l'on sait moins, c'est que le sucre en excès, en particulier le fructose, peut aussi produire des dommages importants sur le foie. Les stéatoses, des accumulations de gras dans les cellules hépatiques, sont de plus en plus fréquentes. Soline Roy souligne, dans les colonnes du Figaro, qu'aux Etats-Unis, 30 à 50 % des adultes seraient ainsi touchés par ce syndrome du « foie gras », qui peut évoluer vers la cirrhose, puis le cancer hépatique.
Les patients atteints de ces stéatoses métaboliques présenteraient « les mêmes lésions du foie que dans l'hépatite alcoolique, alors qu'ils boivent peu ou pas du tout d'alcool », précise au Figaro le Pr Lawrence Serfaty, hépatologue à l'hôpital Saint-Antoine, à Paris.

En cause, selon les médecins : une alimentation trop riche en graisses, mais aussi en sucres. Soline Roy rapporte les résultats d'une étude récente menée sur plus de 2 600 personnes et qui conclut que celles qui consomment des boissons sucrées auraient 55 % de risques supplémentaires de développer une stéatose métabolique. Dans la ligne de mire des scientifiques, le fructose. Ce sucre, qui a joui il y a quelques années d'un véritable engouement, grâce à un index glycémique bas et une origine « naturelle » (il s'agit du sucre contenu dans les fruits), s'avère être un vrai danger pour le foie. Un danger avéré par de plus en plus d'études. Or, le fructose est présent dans beaucoup de boissons, sodas en tête, mais aussi dans nombre d'aliments. Aux Etat-Unis, le glucose utilisé en Europe est quasi systématiquement remplacé par du sirop de maïs (corn syrup) riche en fructose.


Cette véritable « épidémie » de maladies hépatiques croît en même temps que celle de l'obésité, et les deux sont intrinsèquement liées. Mais les médecins tirent la sonnette d'alarme : alors que de nombreux risques inhérents au surpoids sont surveillés de près, la fonction hépatique se détériore souvent silencieusement. Jusqu'à ce qu'il soit trop tard. Les stéatoses métaboliques sont devenues la première cause de greffe hépatique aux Etats-Unis, selon Le Figaro.
« Nous avons plein d'exemples de patients qui ne boivent pas une goutte d'alcool, n'ont jamais eu d'hépatite virale, et se voient diagnostiquer une cirrhose avec pour seul facteur de risque, le fait qu'ils boivent plusieurs sodas par jour », rapporte Lawrence Serfaty.
L'hépatologue co-organise un symposium à Paris sur le sujet à la fin du mois pour discuter de cette problématique inquiétante qui n'épargne pas la France. Si le pays est certes loin derrière les Etats-Unis en matière d'obésité, il suit lentement mais sûrement le même chemin. Et si le fructose est moins présent dans l'alimentation des Français qu'outre-Atlantique, un adulte sur cinq serait concerné, selon les estimations des experts.

 

 Première publication le 9 juin 2015

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité