Publicité

QUESTION D'ACTU

Bulletin de l'Institut de Veille Sanitaire

Grippe : l'épidémie amorce sa décrue

Le nombre de consultations pour grippe en médecine générale baisse depuis 2 semaines. L’épidémie, à son pic, était au 13e rang des épidémies les plus fortes des 30 dernières années.

Grippe : l'épidémie amorce sa décrue Capture d'écran : Bulletin Hebdo de l'InVS

  • Publié 26.02.2015 à 09h20
  • |
  • |
  • |
  • |


« L’épidémie de grippe, à son pic, était au 13e rang des épidémies les plus fortes sur les 30 dernières années », c'est l'une des conclusions du dernier bulletin de l'Institut de Veille Sanitaire (InVS) diffusé ce mercredi. 
Bonne nouvelle cependant, le nombre de consultations pour syndromes grippaux en médecine générale baisse depuis 2 semaines.

2 500 000  cas depuis le début de l'épidémie
L'épidémie n'a toutefois pas disparu et connaît encore une activité forte. Durant la semaine du 16 au 22 février, le taux d'incidence des consultations pour syndromes grippaux calculé à partir des données du Réseau unique (1) était encore de 750 cas pour 100 000 habitants. Soit plus de 485 000 nouveaux cas cette semaine et 2 500 000 cas depuis le début de l’épidémie.
SOS Médecins écrit ainsi que « la proportion de consultations pour grippe diminue dans toutes les régions en France métropolitaine, tout en restant élevée pour la majorité d’entre elles. »

Personnes âgées plus sévèrement touchées
Côté patients, parmi les cas rapportés la semaine dernière, l'âge médian était de 36 ans. Les hommes représentaient 46 % des cas. Les tableaux cliniques rapportés par les médecins Sentinelles ne présentaient pas de signe particulier de gravité : le pourcentage d'hospitalisation a en effet été estimé à 0,3 %. 
Seule inquiétude du bulletin, le nombre d’hospitalisations augmente toujours chez les personnes de 65 ans et plus alors qu’il diminue dans les autres groupes d'âge.

Les localités les plus touchées
Enfin, un dernier chiffre peut-être utile pour planifier ses prochaines vacances, au niveau régional, les taux d'incidence les plus élevés ont été observés en : Limousin (1 642 cas pour 100 000 habitants), Midi-Pyrénées (938) et Champagne-Ardenne (936).
De son côté, le réseau de surveillance Irsan a observé les taux d’incidence les plus élevés dans les lieux suivants : Sens (930 cas pour 100 000 habitants), Cannes (845), et Reims (831). « L'ensemble des régions françaises présentent un taux d'incidence supérieur au seuil épidémique national », conclut l'InVS.

(1) Le réseau unique est constitué des médecins du réseau Sentinelles et de l’association Grog-Chard de Champagne-Ardennes

 

 

 

 

 

 

 



 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité