Publicité

QUESTION D'ACTU

Service public hospitalier

Projet de loi santé : 4 syndicats médicaux quittent un groupe de travail

Le bras de fer continue entre syndicats médicaux et ministère de la Santé et aucun ne semble céder. 4 syndicats ont quitté un groupe de travail dans le cadre des concertations sur le Projet de loi santé.

Projet de loi santé : 4 syndicats médicaux quittent un groupe de travail AMEZ UGO/SIPA

  • Publié 08.02.2015 à 12h25
  • |
  • |
  • |
  • |


La proverbiale porte est de nouveau claquée… et la colère des syndicats de médecins libéraux ne semble pas s’apaiser. Ils ont décidé de tous quitter le groupe de travail sur le service public hospitalier (SPH). Ils reprochent au ministère d’enliser volontairement les discussions.

 

L’Elysée avait repris le dossier pour apaiser les tensions autour du Projet de loi santé (PLS). La manœuvre n’a visiblement pas abouti. « L’ensemble des syndicats de médecins libéraux constate un blocage absolu concernant le SPH », déclarent dans un communiqué commun les principaux syndicats (1), qui soulignent avoir apporté des propositions concrètes.

 

Le blocage des compléments d'honoraire

« Le Ministère a continué délibérément à vouloir enliser les discussions sur des éléments annexes, sans vouloir venir sur le fond que représentent les compléments d’honoraires », pestent les présidents des syndicats. C’est un volet particulièrement délicat du dossier. En l’état, le Projet de loi santé met fin au droit de demander des compléments d’honoraires dans le secteur privé, mais le maintient pour les médecins hospitaliers publics exerçant dans le secteur privé.

 

Si les médecins libéraux s’accrochent si fermement à leurs principes, c’est surtout parce qu’ils craignent de perdre la main sur une partie des soins. Ils estiment que la réforme du service public hospitalier a pour finalité « d’exclure les praticiens libéraux des missions de service public. » Les syndicats ont d’ailleurs refusé les amendements proposés par le ministère de la Santé, qui menaçaient leur indépendance. « Les médecins libéraux attendent une réécriture profonde de ce projet de loi, pas qu’on les leurre », concluent les syndicats. Leur colère est donc loin d’être apaisée.

 

(1) Confédération des Syndicats Médicaux Français (CSMF), Syndicat des Médecins Libéraux (SML), Fédération des Médecins de France (FMF) et le Bloc, syndicat des chirurgiens libéraux

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité