Publicité

QUESTION D'ACTU

Conduite à tenir après guérison

Ebola : pas de sexe pendant 3 mois pour les convalescents

Le Haut conseil de la santé publique vient de recommander l’abstinence sexuelle pendant 3 mois pour les convalescents d'Ebola. Les mères doivent s'abstenir d'allaiter pendant ce même délai.

Ebola : pas de sexe pendant 3 mois pour les convalescents NICOLAS MESSYASZ/SIPA

  • Publié 08.12.2014 à 12h11
  • |
  • |
  • |
  • |


Même après la guérison clinique d’une fièvre hémorragique Ebola, un individu infecté pourrait encore transmettre le virus par son sperme pendant au moins 12 semaines, indiquait récemment l’Organisation Mondiale de la Santé. Pour cette raison, l'OMS préconise à ces personnes de s’abstenir durant cette période de tout type de relation sexuelle, ou au moins d’utiliser un préservatif. L’agence recommande également à ces hommes de maintenir « une bonne hygiène » personnelle après d’éventuels actes de masturbation.
Une recommandation suivie par la France puisque le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) recommande désormais l’abstinence sexuelle pendant trois mois pour les convalescent d'Ebola.

Pas de sexe oral non plus
Dans un avis publié il y a quelques jours, l'instance conseille aux ex-malades d'Ebola de ne pas avoir de relation sexuelle (y compris orale), pendant une durée minimale de trois mois.
Et si l’abstinence sexuelle n’est pas possible, le HCSP recommande l’utilisation de préservatifs et le lavage soigneux des mains à l’eau et au savon après toute manipulation de ce moyen de protection. Pendant cette même période de trois mois, les patients doivent également se laver les mains après toute miction, défécation ou manipulation de protections hygiéniques intimes.
Pour expliquer cette prise de position, le HCSP fait la distinction entre les fluides pour lesquels la clairance (capacité d'un tissu, organe ou organisme à débarrasser un fluide d'une substance) est rapide lors de la guérison clinique (le sang), de ceux pour lesquels la clairance est intermédiaire (urine et sécrétion vaginale) et de ceux pour lesquels la clairance est prolongée (le sperme).


Pas d’allaitement pendant trois mois
Par ailleurs, le HCSP préconise également l’interdiction de l’allaitement maternel pendant les trois mois qui suivent la disparition des symptômes, bien qu’il rappelle que « la présence de virus dans le lait maternel après sa disparition dans le sang n’a été reportée que dans un seul cas pour l’instant. » Il souligne cependant qu'il est possible que « la glande mammaire, comme les gonades et l’œil constituent des sites immunologiquement protégés dans lesquels la clairance du virus est différée. »
Enfin, le Haut Conseil émet aussi des recommandations concernant la sécurité des soins dans les trois mois qui suivent la sortie de l’isolement. « Les examens impliquant un contact ou une manipulation avec les muqueuses ou leurs sécrétions, comme les examens ophtalmologiques, gynécologiques ou les soins dentaires doivent, sauf urgence, être différés à trois mois de délai », conclut le HCSP.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité