Publicité

QUESTION D'ACTU

Justice ordinale

Pub sexy : la clinique poursuivie par l’Ordre des médecins

Le conseil de l'Ordre a décidé de porter plainte pour « manquements déontologiques » à l’encontre de la clinique du Parc, à Saint-Priest-en-Jarez dans la Loire.

Pub sexy : la clinique poursuivie par l’Ordre des médecins Capture d'écran France 3

  • Publié 05.11.2014 à 13h39
  • |
  • |
  • |
  • |


La semaine dernière, les habitants de Saint-Priest-en-Jarez ont vu fleurir sur les panneaux d’affichage et dans la presse locale des publicités... originales : torse musclé d'un médecin ou infirmière sexy, cette campagne avait même pour slogan aguicheur : « Certains soignent les apparences, ici c'est vous que nous soignons ». Ces images avaient en fait pour but de faire la promotion… d’une clinique !

Et c'est peu dire que la campagne n'a pas été du goût de tout le monde : les professionnels de santé de la région ont vivement protesté avant de saisir l'Ordre des médecins. Le Conseil, après analyse du dossier, a même décidé aujourd’hui de « porter plainte devant la chambre disciplinaire régionale de première instance de Rhône-Alpes à l’encontre du Dr Bruno Limonne, directeur médical de la Clinique du Parc ».

Manque de confraternité

Pour le Dr Jean-François Janowiak, secrétaire général de l'Ordre des médecins, « ces manquements visés par la plainte concernent le fait que la médecine n'est pas un commerce, que les médecins ne peuvent tolérer de publicité sur leur activité médicale, qu'ils ont un devoir de confraternité vis-à-vis de leurs confrères, ainsi que vis-à-vis des autres professionnels de santé ».


La campagne osée d'une clinique stéphanoise - Capture d'écran France 3

« Cette publicité, à la limite du bon goût vis-à-vis des autres professionnels de santé, n’est ni éthique, ni déontologique », a encore déclaré le secrétaire général de la haute autorité des médecins, estimant que son confrère incriminé « encourt sans doute un avertissement ou un blâme ».

« Le succès est au rendez-vous », se réjouissait mardi dernier Xavier Rebèche, le directeur de la Clinique du Parc de Saint-Priest-en-Jarez. L'idée était de repositionner l'établissement au cœur de l'offre sanitaire de Saint-Etienne, et de repréciser notre offre. Et notamment le fait que nous disposons d'un service d'accueil d'urgences ». La justice ordinale tranchera.


Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité