Publicité

QUESTION D'ACTU

Offre sanitaire

Saint-Etienne : la pub sexy d’une clinique fait scandale

Une clinique stéphanoise joue la carte de la sensualité dans une publicité qui n’est pas du goût de tous. L'Ordre des médecins pourrait porter plainte.

Saint-Etienne : la pub sexy d’une clinique fait scandale Capture d'écran France 3

  • Publié 28.10.2014 à 08h17
  • |
  • |
  • |
  • |


A Saint-Etienne, sur les panneaux de publicité, les passants peuvent admirer les jolies jambes d’une infirmière en mini-jupe et les pectoraux saillants d’un médecin en chemise ouverte. Fait étrange : l’entreprise qui est à l’origine de ce buzz ne commercialise ni des parfums, ni des sous-vêtements. Elle vend des actes médicaux.

Sous ces photos de charme, on lit ces mots : « Ailleurs, certains soignent les apparences. Ici, c’est vous que nous soignons ». Un slogan plutôt décalé pour un établissement sanitaire…


La campagne osée d'une clinique stéphanoise - Capture d'écran France 3

« Le succès est au rendez-vous », se réjouit Xavier Rebèche, le directeur de la Clinique du Parc de Saint-Priest-en-Jarez, dont l’affiche vante les mérites. L'idée était de repositionner l'établissement au cœur de l'offre sanitaire de Saint-Etienne, et de repréciser notre offre. Et notamment le fait que nous disposons d'un service d'accueil d'urgences ».



La campagne osée d'une clinique stéphanoise - Capture d'écran France 3

L'Ordre des Médecins est furieux
Mais pour certains, le message est moins univoque. Les Stéphanois manifestaient ce week-end un accueil franchement mitigé, comme le rapporte France 3 dans un reportage. Quant à l’Ordre des médecins, saisi par des professionnels de santé de la région, il fulmine. « Cette publicité n’est pas à la hauteur de la médecine, elle ne représente pas l’activité médicale et le niveau d’honorabilité et de moralité qu’on met dans le personnel soignant », a déclaré sur France Bleu le Dr Jean-François Janowiak, secrétaire général de l’antenne départementale de la Loire.

Plus encore, derrière ces images aguicheuses, le Dr Janowiak voit une attaque peu fair-play envers les autres structures sanitaires. « J'ai l'impression que tous les autres [établissements hospitaliers publics ou privés] sont visés. Puisque ici on fait ça et ici on fait autre chose. [...] Ca m'étonnerait que ce soit ressenti comme une grande confraternité vis-à-vis de leurs collègues ». 

Une publicité légale ?
Ces affiches posent aussi la question de la légalité de cette publicité. Car, a priori, la promotion des professions médicales est strictement interdite. L’article 19 du code de la santé publique stipule ainsi que « la médecine ne doit pas être pratiquée comme un commerce. Sont interdits tous procédés directs ou indirects de publicité et notamment tout aménagement ou signalisation donnant aux locaux une apparence commerciale ». « Ceux qui viennent consulter sont des patients et non pas des clients », complète l’article 23.

Mais cette interdiction ne porte que sur les soins, dont on n’a pas le droit de vanter les louanges. En revanche, les services y échappent. Et le directeur de la clinique, Xavier Rebèche, surfe sur cette ambigüité. L’Ordre des Médecins se réunira le 3 novembre pour en décider, ou non, de porter plainte. Ce sera alors à la justice de trancher.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité