Publicité

QUESTION D'ACTU

Françoise Barré-Sinoussi

Le prix Nobel de médecine dédie la conférence du sida aux disparus du vol MH-17

Parmi les passagers du vol MH-17 qui s’est écrasé en Ukraine figuraient plusieurs grands noms de la lutte contre le VIH. Le Prix Nobel de médecine leur a rendu hommage.

Le prix Nobel de médecine dédie la conférence du sida aux disparus du vol MH-17 Le Pr Françoise Barré-Sinoussi avec le Pr Luc Montagnier, prix Nobel de médecine en 2008 (NIVIERE/SIPA)

  • Publié 20.07.2014 à 23h02
  • |
  • |
  • |
  • |


La communauté de la recherche contre le Sida est encore sous le choc. Le crash du vol MH-17 de la Malaysia Airlines, ce 17 juillet, à la frontière ukrainienne, a endeuillé le monde entier. Parmi les passagers du vol à destination de Kuala Lumpur (Malaisie) figuraient six participants à la conférence internationale sur le Sida, qui s’ouvrira ce 20 juillet à Melbourne (Australie).

 

Les hommages se multiplient

Chercheurs, médecins, militants, tous spécialisés dans la lutte contre le Sida ont disparu de manière tragique. « Au travers de nos contacts avec les autorités australiennes, malaysiennes et néerlandaises, nous pouvons confirmer 6 disparitions », a affirmé le Pr Françoise Barré-Sinoussi, présidente de l’International Aids Society (IAS). « Ce pourrait être un peu plus, mais pas les nombres annoncés », a-t-elle ajouté, faisant référence au 100 disparus estimés par un journal australien.

 

Le choc n’en reste pas moins violent, et de nombreux participants à la conférence rendent hommage à leurs collègues disparus. « C’est une véritable tragédie qui touche toute notre communauté », a déclaré le Pr Françoise Barré-Sinoussi, présidente de l’International Aids Society (IAS), qui organise la conférence. Mais elle a appelé à poursuivre la lutte contre le VIH : « Nous devons continuer notre combat, et leur dédier cette conférence », a-t-elle souligné. Sur Twitter, la secrétaire d’Etat chargée du développement et de la Francophonie Annick Girardin a également fait part de sa « grande tristesse », tandis que Geneviève Fioraso, secrétaire d’Etat à l’Enseignement supérieur et à la Recherche, a adressé au Pr Barré-Sinoussi et aux familles « son soutien amical et attristé. »

 

Un grand nom de la recherche à bord

Avec le crash du vol MH-17, c’est un grand nom de la recherche contre le Sida qui disparaît. Le médecin et chercheur Joseph « Joep » Lange, ancien président de l’IAS, était en effet à bord de l’avion qui s’est écrasé dans l’Est de l’Ukraine. C’était un pionnier des antirétroviraux à bas prix. « Sa contribution à la recherche sur le VIH et sa détermination à assurer un accès aux traitement aux populations d’Afrique et d’Asie » ont été saluées par plusieurs collègues.

 

Les autres passagers qui se rendaient à la conférence n’ont pas été oubliés : l’Organisation Mondiale de la Santé a fait part de la disparition d’un de ses porte-parole, Glenn Thomas. D’autres grands noms de la lutte contre le VIH étaient également à bord de l’avion : Pim de Kuijer, de STOPAIDSNOW, Lucie van Mens, directrice d’AIDS Action Europe, et sa collègue Maria Adriana de Schutter, et Jacqueline van Tongeren, qui se déplaçait au nom de l’Amsterdam Institute for Global Health and Development.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité