Publicité

QUESTION D'ACTU

Avis de l'agence sanitaire de l'alimentation

Régime : alerte sur des compléments alimentaires

L'Anses met en garde contre la p-synéphrine, une substance utilisée dans des compléments alimentaires amincissants. Elle recommande de ne pas dépasser 20 mg/jour et le déconseille à certaines populations à risque.  

Régime : alerte sur des compléments alimentaires ANGOT/SIPA

  • Publié 08.05.2014 à 18h39
  • |
  • |
  • |
  • |


Les compléments alimentaires sont nombreux et connaissent un grand succès depuis quelques années, notamment ceux favorisant la perte de poids.


Dans un avis récent, l'agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) a pubié des recommandations concernant ceux à base de para-synéphrine ou p-synéphrine, vendus dans le but de favoriser la réduction de la masse graisseuse. La p-synéphrine se trouve dans de nombreux agrumes et notamment dans l'écorce d'orange amère et d'autres espèces de Citrus (orange, citron, mandarine). Elle n'est donc pas néfaste en soi pour la santé. 

«La très grande majorité (95 %) des personnes consommant des agrumes dans leur alimentation de tous les jours atteint une dose de p-synéphrine n'excédant pas 20 mg/jour», précise Irène Margaritis, professeur et chef de l'unité d'évaluation des risques liés à la nutrition au sein de l'Anses.

 

Un problème de dose

Les risques liés aux compléments alimentaires viennent du fait que l'on en absorbe d'un seul coup bien plus que ce que n'importe quel régime alimentaire. «Le problème c'est la dose», a déclaré le Pr Irène Margaritis.

Les compléments alimentaires à base d'extraits de citrus spp ayant fait l'objet de déclarations d'effets cardiovasculaires en nutrivigilance apportaient entre 1 et 72 mg de p-synéphrine par jour, aux doses que préconise le fabricant, et contiennent tous de la caféine. «La p-synéphrine et la caféine ont un effet cumulatif voire multiplicateur», souligne Irène Margaritis.

 

Ne pas dépasser 20 mg/jour

L'Anses a reçu 18 signalements d'effets indésirables susceptibles d'être liés à la consommation de compléments alimentaires contenant de la p-synéphrine, depuis la création de son dispositif de nutrivigilance en 2009.
Parmi les 13 cas d'imputabilité très vraisemblables ou possibles, figurent des effets cardiovasculaires, des atteintes hépatiques, une hyperphosphorémie et une atteinte neurologique.

L'Anses recommande donc de ne pas excéder la dose de 20 mg par jour, et donc de ne pas consommer les compléments alimentaires qui conduisent à un apport quotidien supérieur à cette valeur-repère.

 

Totalement déconseillé pour les hypertendus, les femmes enceintes...

L'agense déconseille par ailleurs fortement la consommation de p-synéphrine pour les populations à risque accru d'effets indésirables, telles que les personnes sous traitement particulier pour l'hypertension, la cardiopathie ou la dépression. Les femmes enceintes ou allaitantes, les enfants ou les adolescents sont également concernés par cette mise ne garde.

L'Anses déconseille également l'utilisation de produits comprenant de la p-synéphrine lors d'une activité physique en raison d'éventuels effets sur le profil tensionnel, qui pourraient majorer les risque cardio-vasculaires chez les personnes en surpoids ou obèses.

Ce n'est pas la première fois que la dangerosité des compléments alimentaires est pointée du doigt. En janvier 2014, des compléments alimentaires utilisés pour le renforcement musculaire et la perte de poids avaient fait l'objet d'une mise en garde, accusés d'être à l'origine d'hépatites aiguës. Il faut donc utiliser ces compléments avec précaution.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité