Publicité

QUESTION D'ACTU

A l'origine de maladies diarrhéiques

Eau non potable : Action contre la faim alerte sur ce fleau mondial

1,7 milliards d’individus souffrent chaque année de maladies diarrhéiques liées à une eau impropre à la consommation. Pour rappeler cela, Action contre la faim a organisé un happening choc.

Eau non potable : Action contre la faim alerte sur ce fleau mondial Capture d'écran : compte Facebook d'Action contre la faim

  • Publié 24.03.2014 à 19h26
  • |
  • |
  • |
  • |


A l’occasion de la Journée mondiale de l’eau organisée par les Nations Unies (ONU) ce samedi, l'association Action contre la faim (1) a organisé une action coup de poing. Sous la figure de son nouveau personnage, « Prof Lamort », ces militants ont contaminé de sang l’eau de deux fontaines emblématiques de la capitale française, la fontaine Saint-Michel (6e) et celle des Innocents (1er) à Paris.

Les maladies hydriques tuent plus que les guerres
En réalité, c'est un produit colorant utilisé pour la coloration des fontaines (inoffensif pour la santé et pour l'environnement) qui a été utilisé par Action contre la faim. Avec un tel happening, l'ONG a souhaité rappeler que plus de 780 millions de personnes dans le monde boivent actuellement une eau qui  n’est pas potable. Une situation désastreuse vu que, dans les chiffres, l'eau non potable tue plus que les guerres !
1,7 milliards d’individus sur le globe souffrent en effet chaque année de maladies diarrhéiques liées à cette eau impropre à la consommation. Et avec 760 000 décès par an selon un rapport récent de l'UNICEF (2), la diarrhée représente en 2013 la deuxième cause de mortalité infantile après la pneumonie, « bien que cette maladie soit facile à traiter et à prévenir », souligne l'association. Les maladies hydriques sont également une cause majeure et immédiate de malnutrition chez les enfants de moins de 5 ans, une autre cause de décès chez les jeunes enfants.

Enfin, cette malnutrition qui découle des maladies hydriques fait encore plus de ravages qu'on le pense. « Des liens sont établis, depuis longtemps, entre infections et malnutrition », précise le communiqué de presse d'Action contre la faim.
Une maladie infectieuse va provoquer une série de phénomènes physiologiques  (perte d’appétit, catabolisme, réduction immunitaire), qui exposent l'enfant à la malnutrition aigüe, et des études ont également prouvé l’impact des infections répétées sur la malnutrition chronique.
Résultat, une intervention en « eau, assainissement et hygiène » diminue immédiatement les risques infectieux comme la diarrhée, les infections intestinales et l’exposition aux vers intestinaux.
En 2012, 3,7 millions de personnes ont bénéficié des programmes « eau, assainissement et hygiène » du réseau d’Action contre la Faim.


Source : chaîne YouTube d'Action contre la faim (dernière campagne vidéo)

(1) Créée en 1979, Action contre la Faim est une organisation non gouvernementale internationale. Sa mission est de sauver des vies en éliminant la faim par la prévention, la détection et le traitement de la sous-nutrition, en particulier pendant et après les situations d’urgence liées aux conflits et aux catastrophes naturelles. En 2012, ACF est venue en aide à près de 7,3 millions de personnes dans plus de 45 pays à travers le monde.

(2) Fonds des Nations unies pour l'enfance

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité