Publicité

QUESTION D'ACTU

Selon Marisol Touraine

Tous les étudiants infirmiers assurés d'avoir un stage

Malgré le boycott des cliniques, Marisol Touraine assure que tous les étudiants infirmiers bénéficieront d'un stage. Craignant pour la qualité de leur formation, ces derniers maintiennent la grève.

Tous les étudiants infirmiers assurés d'avoir un stage Capture d'écran, site FNSEI

  • Publié 03.03.2014 à 11h42
  • |
  • |
  • |
  • |


« 100 % des étudiants-infirmiers auront un stage pour valider leur diplôme. » C'est la promesse faite par la ministre de la Santé, Marisol Touraine ce lundi matin au micro d'Europe 1. Cette annonce devrait peut-être soulager ces étudiants inquiets depuis le début début du mois de février. La Fédération Hospitalière Privée (FHP) a menacé, en effet, de suspendre les stages des étudiants infirmiers, « si le projet du gouvernement sur les tarifs est appliqué. » A ce titre, elle rappelait que les cliniques accueillent 32 000 stagiaires, « soit un tiers des élèves infirmiers. » 

Pour combler ce boycott, Marisol Touraine a indiqué que tous les étudiants-infirmiers pourront en fait bénéficier de ce stage, obligatoire dans leur cursus, « grâce à la mobilisation du ministère, des hôpitaux publics, des instituts de lutte contre le cancer, mais aussi de certaines cliniques, qui elles, n'ont pas accepté de rejeter les étudiants, et des établissements privés à but non lucratif », a précisé Marisol Touraine. 
Enfin, la ministre a de nouveau tacler ce secteur en soulignant : « Je trouve que l'attitude des cliniques n'est pas bonne. » « Elles n'ont rien à gagner à transformer les étudiants en pions sur un jeu qui ne les concerne pas. »

Les étudiants craignent pour la qualité de leur formation
Néanmoins, les futurs infirmiers ont décidé de manifester leur indignation d'être traités comme « une monnaie d'échange ». Ils manifesteront donc ce mardi en province et le 13 mars à Paris. Surtout que dans ce conflit qui oppose les cliniques privées au gouvernement, les étudiants-infirmiers craignent également pour la qualité de leur formation. En effet, si les étudiants sont réaffectés vers d'autres stages publics, Karina Durand redoutait déjà qu'ils soient contraints d'effectuer leur formation « au sein de services surchargés », avec « un encadrement médiocre », indiquait-elle récemment dans pourquoidocteur.




Ecoutez Karina Durand, présidente de la FNESI : « La formation des étudiants de 1er, 2ème, 3ème année est en péril. La menace pèse sur 30 000 élèves-infirmiers. » (entretien réalisé le 26/02/2014)


La qualité de soins des patients en danger ?
Enfin, cette dernière confiait également à pourquoidocteur que la qualité des soins dans ces services pourrait être impactée, au détriment du patient. « La pédagogie et l'encadrement seront beaucoup plus difficiles dans ces services surchargés. Cela va obligatoirement être source d'erreurs pour les professionnels de santé. Avec un impact sur la prise en charge des patients et la qualité des soins », concluait-elle. 



Ecoutez Karina Durand : « Aujourd'hui, les infirmières travaillent déjà à flux tendu. Elles ont déjà parfois du mal à encadrer les étudiants ! » (entretien réalisé le 26/02/2014)




 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité