Publicité

QUESTION D'ACTU

Parmi les dossiers examinés

Mediator : la moitié des victimes indemnisée

Sur les 539 dossiers de patients présentant une maladie imputable au Mediator, l'Oniam a rendu dans plus de la moitié des cas un avis ayant conduit à une indemnisation.

Mediator : la moitié des victimes indemnisée DURAND FLORENCE/SIPA

  • Publié 24.01.2014 à 16h21
  • |
  • |
  • |
  • |


Alors que dans le scandale des prothèses mammaires frauduleuses PIP, les victimes n'ont toujours pas touché le moindre centime, quand est-il des victimes du Mediator ? A cette question, l'Office national d'indemnisation des accidents médicaux (Oniam) apporte des réponses ce jeudi. Résultat, sur l'ensemble des dossiers de patients présentant des pathologies imputables au Mediator, et pour lesquels le collège d'experts de l'Oniam a rendu un avis définitif, plus de la moitié ont conduit à une indemnisation.

Les avis favorables en augmentation
Depuis décembre 2011, 8 350 demandes d'indemnisations ont été déposées et un avis définitif a été rendu par le collège pour 1 784 d'entre elles. « Sur ces 1 784 dossiers examinés, 82 % ne concernaient pas les deux pathologies dont le lien avec la prise de Mediator est scientifiquement démontré, à savoir l'hypertension artérielle pulmonaire (HTAP) et les insuffisances aortiques et mitrales », a indiqué Erik Rance, le directeur de l'Oniam.
Parmi les avis définitifs, 539 personnes étaient atteintes de pathologies induites par le Mediator et le collège a reconnu l'imputabilité pour 54,3 % d'entre elles (293).
Les patients qui n'ont pas obtenu d'indemnisation souffraient de « sténoses aortique », autrement dit d'un rétrécissement de l'aorte, dont la cause n'était pas le médicament des laboratoires Servier. 

Conclusion de ces chiffres, parmi tous les avis rendus par l'Oniam, seuls 16,5 % ont reçu un avis favorable pour l'indemnisation.
Souvent critiqué pour sa lenteur, et son intransigeance dans l’examen des dossiers, le collège semble aujourd'hui avoir en partie rectifié le tir. Début février 2013, le taux d'indemnisation des victimes restait, il est vrai, très faible avec seulement 64 avis favorables (7,6 %).

La majorité des victimes satisfaite des indemnisations de Servier
Par ailleurs, une fois l'avis du collège rendu, c'est au laboratoire Servier, qui commercialisait l'antidiabétique Mediator, de proposer une indemnisation correspondant aux dommages subis par la victime. Et les 293 avis d'indemnisation ont tous été honorés par le laboratoire Servier, précise l'Oniam. Seules 12 victimes ont demandé à l'Office de se substituer au laboratoire parce qu'elles n'étaient pas satisfaites de l'offre de Servier. Mais l'Office d'indemnisation a considéré que les propositions du laboratoire étaient satisfaisantes, a expliqué Erik Rance.
Pour rappel, selon la directrice de communication du groupe Servier interrogée fin juillet par l'Agence presse médicale (APM), des offres d'indemnisation aux alentours de 6 000 euros seraient proposés par le laboratoire aux victimes. Les montants sont fixés par le barème de l'Oniam, rajoutait-elle.

Encore 50 dossiers déposés à l'Oniam chaque mois
En outre, sur les 8 350 demandes d'indemnisation déposées, il reste actuellement 6 566 dossiers à traiter et 50 nouvelles demandes sont déposées chaque mois à l'Oniam.
Enfin, afin d'accélérer l'examen des dossiers, qui se fait au rythme de 80 par semaine actuellement, Alain Legoux, nouveau président du collège Mediator de l'Oniam, a annoncé qu'il envisageait de réunir les experts cinq à six demi-journées par semaine (contre quatre actuellement).

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité