Publicité

QUESTION D'ACTU

Hausses des prix du tabac, marché parallèle

Les ventes de cigarettes en forte baisse

Selon la confédération des buralistes, les ventes de cigarettes en France ont baissé de plus de 7,5 % en volume en 2013. Une chute liée aux hausses successives du prix du tabac et au marché parallèle.

Les ventes de cigarettes en forte baisse PFG/SIPA

  • Publié 07.01.2014 à 11h35
  • |
  • |
  • |
  • |


Pour la deuxième année consécutive, le marché de la cigarette est en forte baisse en France. En effet, en 2013, les volumes de vente de cigarettes ont fortement diminué de 7,6 % à 7,7 %, pour atteindre au total 47,5 milliards de cigarettes vendues, soit 4 milliards d'unités de moins qu'en 2012. L'an dernier, un premier recul important de ces ventes avait déjà été relevé, de près de 5 %. Ces « premières remontées statistiques annuelles » dévoilées par Les Echos confirment donc qu'après sept années de stabilisation, entre 2005 et 2011, le tabac a moins la cote auprès des Français.

Hausse des taxes et essor du marché parallèle

Premier élément d'explication pour Pascal Montredon, président de la confédération des buralistes, « les hausses successives du prix du paquet de cigarettes de ces derniers mois », voulues par les industriels afin de répercuter le relèvement de la TVA et l'augmentation de la part qui revient aux buralistes. Ainsi, avec la crise économique qui touche de plein fouet le portefeuille des Français, force est de constater que ces hausses du prix du tabac sont difficiles à supporter pour les fumeurs. Et cette tendance n'est pas sur le point de s'arrêter, car à la date du 13 janvier prochain, le paquet de cigarettes augmentera encore de 20 centimes, faisant passer le tarif le plus élevé (Marlboro) de 6,80 à 7 euros, contre 5,35 euros en 2009.

Deuxième raison pour expliquer la baisse des ventes de cigarettes, le marché parallèle en plein essor (Internet, contrebande, achat à l'étranger) qui représente aujourd'hui entre 23 % et 24 % de la consommation de tabac des Français. Pour toutes ces raisons, le président de la confédération des buralistes demande une nouvelle fois aux pouvoirs publics de mettre en place « un moratoire sur les prix du tabac et une lutte contre le marché parallèle. »

Le poids de la cigarette électronique ?
Cette baisse des ventes ne se traduit donc pas forcément par une baisse symétrique de la consommation, et donc par une amélioration important en terme de santé. Cependant, beaucoup avancent déjà que l'essor de la cigarette électronique est passé par là. A l'heure actuelle, la France compterait environ deux millions de vapoteurs réguliers. Et face à ce phénomène qui prend de plus en plus d'ampleur, l’Institut national de prévention et d’éducation pour la Santé (INPES) va d'ailleurs chercher à savoir qui sont ces vapoteurs. 
L'Institut vient ainsi de lancer la première étude nationale d’envergure sur ce sujet : 15 000 personnes âgées de 15 à 75 ans vont être interrogées. But de l’opération : estimer de manière plus précise le nombre d’utilisateurs de cigarettes électroniques en France métropolitaine, mais aussi les caractéristiques de cet usage, telles que la fréquence de consommation, la durée de l’utilisation, la teneur en nicotine, les lieux d’utilisation, d’achat... « Les raisons d’utilisation, et notamment le lien avec l’arrêt ou la diminution du tabac, seront également analysées », précise l’Inpes. Les résultats de cette enquête qui s’étalera jusqu’au second trimestre 2014 seront rendus publics au troisième trimestre 2014.

 
Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité