Publicité

QUESTION D'ACTU

Décision du ministère en mars

Sages-femmes : des avancées mais la grève continue

Malgré une ouverture de la ministre de la Santé sur un éventuel statut de praticien hospitalier pour les sages-femmes, le consensus n'a pas eu lieu. La grève entamée depuis deux mois se poursuit.  

Sages-femmes : des avancées mais la grève continue BENOIT DUCROT/SIPA

  • Publié 20.12.2013 à 17h36
  • |
  • |
  • |
  • |


Alors qu'elles sont en grève depuis plus de deux mois, c'est la première fois que les sages-femmes du Collectif (1) parlent d'une « réelle avancée » dans les discussions qu'elles ont engagé avec le ministère de la Santé en début de mois sur l'avenir de la profession. Mécontentes de leur statut actuel, ces sages-femmes réclament toujours l'accès au statut de praticien hospitalier. Car pour le moment, ces professionnelles de santé sont considérées comme des paramédicales avec un salaire bien en-deçà de celui des médecins hospitaliers. Mais, en durcissant le mouvement ces derniers jours, en utilisant notamment dans quelques maternités l'arrêt de travail comme moyen d'échapper aux réquisitions, les sages-femmes sont semble-t-il en train d'obtenir gain de cause.

Une volonté de dialogue

Tout d'abord, à l'issue d'une nouvelle réunion avec les syndicats de sages-femmes, Marisol Touraine a décidé de poursuivre les travaux engagés sur l'évolution du statut jusqu'à fin mars 2014. Par ailleurs, la ministre s'est réjouie que les discussions se soient tenues dans un climat « constructif et serein », et a réitéré aux organisations syndicales et au collectif sa volonté de dialoguer avec les sages-femmes.
Au final, force est de constater que cette fois-ci, la ministre a voulu apaiser le débat. Elle a présenté une série de propositions concrètes sur la reconnaissance des compétences médicales spécifiques des sages-femmes à l'hôpital, comme leur place dans les instances, leur évaluation et la possibilité d'exercer une responsabilité fonctionnelle sur certains secteurs. 

2 scénarios à l'étude
En outre, concernant le statut des sages-femmes hospitalières, elle a constaté que si tout le monde était d'accord pour qu'il évolue, il n'y avait pas de consensus sur les modalités. Marisol Touraine a donc renvoyé dos à dos les deux groupes de sages-femmes en désaccord sur l'avenir de la profession « On a besoin du juste temps. J'ai décidé d'approfondir le travail engagé sur les deux scénarios d'ici fin mars », a déclaré la ministre. Pour rappel, deux scénarios sont possibles. Le premier, porté par le Collectif, consiste à sortir de la fonction publique hospitalière pour faire des sages-femmes des praticiens hospitaliers. Le second, proposé par les grandes filières syndicales, consiste à créer une filière médicale au sein de la fonction publique hospitalière (FPH). 

En réaction, le Collectif mené par l'Onssf (2)  a confirmé par la voix de sa présidente, Caroline Raquin, que leur demande de devenir praticien hospitalier allait enfin être discutée à l'avenir. « Notre revendication d'intégrer les personnels médicaux à l'hôpital a été entendue puisque nous allons travailler avec ces professionnels médicaux autour de la table, a déclaré la syndicaliste. On a la sensation d'avoir enfin été entendues. Ca enlève un gros poids et je pense que ça va faire un peu de bien aux sages-femmes » a-t-elle poursuivi. Dans l'attente de la décision de la ministre, le Collectif a néanmoins appelé à pousuivre le mouvement de grève.

(1) ONSSF, CNSF, CTFC santé sociaux, Association nationale des sages-femmes, Cnema, SNECMA, Anesf

(2) Organisation Nationale Syndicale des Sages-Femmes

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité