Publicité

QUESTION D'ACTU

2 nouveaux cas confirmés

Le coronavirus frappe à nouveau l'Arabie saoudite

Dans un communiqué, l'Organisation mondiale de la santé indique avoir été informée de deux nouveaux cas confirmés d’infection par le nouveau coronavirus. L'Arabie saoudite est à nouveau touchée.

Le coronavirus frappe à nouveau l'Arabie saoudite Amr Nabil/AP/SIPA

  • Publié 19.12.2013 à 11h53
  • |
  • |
  • |
  • |


Le nouveau coronavirus sévit toujours. Dans son dernier bulletin d'information sur le virus publié mardi, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) révèle avoir été informée de deux nouveaux cas confirmés en laboratoire d’infection par le syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS-CoV). Et encore une fois, c'est l'Arabie saoudite qui est touchée.

Un cas de transmission interhumaine ?
Le premier cas est une Saoudienne de 51 ans vivant dans la Province de Jawf, au nord du pays. Ses symptômes sont apparus le 20 novembre 2013. Elle présente une pathologie chronique sous-jacente et a été transférée à Riyad pour traitement dans une unité de soins intensifs. Il n’a pas été signalé pour elle de contacts avec des animaux. Les investigations épidémiologiques sont en cours.
Concernant le second cas mentionné par l'OMS, il s'agit d'une femme de 26 ans non saoudienne, qui exerçait comme soignante à Riyad. Elle ne présente pas de symptômes. D’après les rapports, elle a été en contact avec un cas masculin confirmé en laboratoire de MERS-CoV de 37 ans, notifié à l’OMS le 21 novembre 2013.
Pour rappel, en mai 2013, l'OMS a confirmé « qu'en cas de contact rapproché, ce nouveau coronavirus peut se transmettre de personne à personne »


La surveillance doit se poursuivre
Compte tenu de la situation actuelle et des informations disponibles, l’OMS encourage tous les États Membres à poursuivre leur surveillance des infections respiratoires aiguës sévères (IRAS) et à examiner avec soin toute présentation inhabituelle.
Il est conseillé au personnel soignant de rester vigilant. Les voyageurs revenant d’un séjour récent au Moyen-Orient et chez lesquels apparaît une IRAS devront subir un dépistage du MERS-CoV conformément aux recommandations actuelles en matière de surveillance.
Les patients diagnostiqués et notifiés comme cas jusqu’à présent ont eu comme affection primaire une maladie respiratoire. La diarrhée est couramment signalée chez ces patients et parmi les complications sévères dont ils peuvent souffrir, figurent l’insuffisance rénale et le syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA) avec choc. Il est possible que les patients souffrant d’une immunodéficience sévère présentent des signes et symptômes atypiques.

Le contact avec les animaux proscrit pour les personnes à risque 
Enfin, « les personnes exposées à un risque élevé de maladie grave due au MERS-CoV devraient éviter les contacts rapprochés avec des animaux lorsqu’ils se rendent dans des fermes ou des élevages situés dans des zones où l’on sait que le virus peut être en circulation », rappelle l'OMS. Et l'Organisation de rajouter que, « pour le grand public qui visite une ferme ou un élevage, il faut appliquer les mesures générales d’hygiène, comme se laver régulièrement les mains avant et après avoir touché des animaux, éviter les contacts avec des animaux malades et observer les bonnes pratiques d’hygiène alimentaire. »


Quoi qu'il en soit, l’OMS ne conseille pas, pour le moment, de dépistage particulier aux points d’entrée des pays à risque et ne recommande pas non plus l’application de restrictions aux déplacements ou au commerce. À l’échelle mondiale, de septembre 2012 à ce jour, l’OMS a été informée au total de 165 cas confirmés en laboratoire d’infection par le MERS-CoV, parmi lesquels 71 décès.

 



Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité