Publicité

QUESTION D'ACTU

En 2012

Paracétamol : le Doliprane coûte 276 millions à la sécurité sociale

L'Agence de sécurité du médicament a lancé une procédure pour substituer systématiquement le paracétamol  par son générique. La mesure vise à faire des millions d'euros d'économies.

Paracétamol :  le Doliprane coûte 276 millions à la sécurité sociale Martin Lee / Rex Featur/REX/SIPA

  • Publié 18.12.2013 à 19h14
  • |
  • |
  • |
  • |


Le paracétamol est substitué par son générique dans toutes les pharmacies d'Europe, à l'exception de la France. Ceci n'est pas anodin, étant donné que le Doliprane (spécialité de paracétamol fabriquée par Sanofi), était le cinquième médicament le plus remboursé en France en 2012, avec un montant total de remboursement de 276 millions d'euros. Pour cette raison, la Mutualité française rappelait au mois d'octobre dernier que génériquer le paracétamol ou l'aspirine était la solution qui permettrait au système de santé français de faire des millions d'euros d'économies ? Et la Mutualité a, semble-t-il été entendue puisque l'Agence de sécurité du médicament (ANSM) a précisé il y a quelques jours qu'une « procédure » avait été lancée en ce sens.

En effet, cette molécule est toujours exclue du champ du répertoire des génériques en France. « A ce stade, relevait l'Autorité de la concurrence en juillet denrier, aucune justification n'a été avancée auprès de l'Autorité pour justifier cet état de fait. »

 

De ce fait, le paracétamol ne bénéficie pas du système de la substitution du princeps par le générique proposé habituellement par le pharmacien. Annoncée a priori pour 2014, l'inscription du paracétamol dans cette liste signifie que les officines devront systématiquement délivrer un médicament générique lors de la présentation d'une ordonnance mentionnant du paracétamol, sauf si le médecin inscrit la mention « non substituable ».

Et dans le cadre du dispositif « tiers payant contre générique », les patients refusant de se faire délivrer des génériques en pharmacie seront contraints d'avancer la part remboursée par l'Assurance maladie. L'ANSM a par ailleurs précisé que seules les « formes sèches de 500 et 1 000 mg » étaient concernées, ce qui exclut les médicaments sous forme de sirop ou de suppositoires notamment, pour bébés et pour enfants.


Le paracétamol, n°1 des ventes

Pour rappel, le paracétamol reste actuellement la molécule la plus vendue en , avec environ 500 millions de boîtes en 2012. Elle est aussi la molécule la plus remboursée par les mutuelles. L'an dernier, elles ont consacré 117 millions d’euros aux remboursements de cet antalgique (+ 17,5 % par rapport à 2011).
On comprend dès lors mieux pourquoi la Mutualité française multiplie ces derniers temps les campagnes visant à génériquer le paracétamol. D'après elle, 961 millions d’euros d’économies auraient pu être réalisées en 2012 si l’acceptation des médicaments génériques avait été totale, sans compter les gisements d’économies qui pourraient être réalisées avec l’élargissement du répertoire, de l’ordre de 400 millions d’euros.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité