Publicité

QUESTION D'ACTU

Dérèglement hormonal

Kevin Chenais : fin du calvaire pour ce Français de 230 kilos

Soigné aux Etats-Unis, un jeune Français de 22 ans ne pouvait plus regagner la France à cause de son obésité. Aucune compagnie ne voulait le prendre en charge.

Kevin Chenais : fin du calvaire pour ce Français de 230 kilos Kirsty Wigglesworth/AP/SIPA

  • Publié 21.11.2013 à 11h55
  • |
  • |
  • |
  • |


Le calvaire de Kevin Chenais est terminé ! Depuis plus d'un mois, ce jeune français, âgé de 22 ans, n'arrivait pas à rentrer des Etats-unis pour revenir en France. Kevin pèse 230 kilos et nécessite en permanence une prise en charge médicale. Pour cette raison, il se voyait depuis plusieurs semaines refuser tout rapatriement sanitaire, par n'importe quel mode de transport. Avion, bateau, tout lui a été refusé. Jusqu'à ce mercredi, où une solution a enfin été trouvée, lui permettant un retour pour le moins médiatique dans son pays natal.

Dans cette histoire, tout commence il y a dix-huit mois, lorsque la famille Chenais part aux Etats-Unis pour faire suivre à Kevin un traitement, dans la célèbre Mayo Clinic de Rochester (Minnesota), afin de lui faire perdre du poids. Lors de ce vol aller, c'est la compagnie aérienne British Airways qui assure le transport. A l'issue de sa cure, la famille souhaite regagner la France, par les airs, comme à l'aller. Mais c'est là que les choses se compliquent, la compagnie British Airways refuse de le prendre en charge. La raison invoquée est la suivante : « la compagnie aérienne estime qu'elle n'est pas en mesure d'assurer la sécurité du jeune homme qui a besoin de soins y compris durant le vol ». Kevin Chenais se déplace, en effet, sur une chaise motorisée, avec à proximité une réserve d'oxygène et une aide.
Résultat, après avoir quitté la ville de Rochester, la famille restera deux semaines dans un hôtel de Chicago avant de prendre un train pour New York dans l'espoir de rentrer en bateau. Une nouvelle désillusion attend cependant la famille. La compagnie maritime du Queen Mary 2, qui assure la liaison avec Southampton (Angleterre), refuse également de les accueillir à son bord. « Des raisons de sécurité médicale », ont été avancées, selon le père du jeune homme.

Un dérèglement hormonal à l'origine de son obésité
Pourtant, dans cette affaire, le jeune Kevin semble être victime de la double peine. En plus de ne pas pouvoir regagner son pays natal, le jeune homme n'est en aucun cas responsable de son obésité. Il souffre d'un dérèglement hormonal, cela depuis l'âge de six mois. Une origine que l'on retrouve souvent dans l'obésité infantile. 

La fin du calvaire pour Kevin
Après avoir regagné Londres par les airs grâce à Virgin Atlantic, le jeune homme a subi un dernier refus de la part de la compagnie Eurostar, pour le ramener en France. La famille a tout de même réussi à embarquer hier à bord du Spirit of Britain, un ferry de la compagnie P&O. Arrivé à 19H10 (18H10 GMT) à Calais, Kevin terminera son périple jusqu’à son domicile de Ferney-Voltaire, à la frontière suisse, à bord d'une autre ambulance mise à disposition « gracieusement » par Eurostar. 



 

 



Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité