Publicité

QUESTION D'ACTU

Dépistage du VIH

Autotest Sida : ce qui va changer en 2014

Feu vert pour les autotests VIH qui devraient être vendus dès 2014 en France. Destinés à des populations isolées, ils devraient les encourager à se faire dépister.

Autotest Sida : ce qui va changer en 2014 L'autotest salivaire OraQuick (TRIPPLAAR/SIPAUSA/SIPA)

  • Publié 08.11.2013 à 15h45
  • |
  • |
  • |
  • |


Les autotests VIH feront leur apparition sur le marché français à partir de 2014. La ministre de la Santé Marisol Touraine a fait cette annonce ce 7 novembre. Elle a donné son « feu vert » pour envoyer les demandes d'autorisation européenne. Mais concrètement que va changer ce nouveau test de dépistage du VIH ?


Un test simple et fiable
La force de l'autotest VIH, c'est sa simplicité. Il peut être réalisé par n'importe qui, sans encadrement médical ou paramédical spécifique.  Il permet de savoir rapidement si l'on est porteur ou non du virus du Sida. L'outil recherche des anticorps spécifiques qui sont produits en cas d'infection au VIH.Deux types sont disponibles : les tests salivaires, fiables à 93%, et les tests sanguins, fiables à 98,5%.


L'Institut de Veille Sanitaire (INVS) estime que 30 à 40 000 personnes ignorent actuellement leur statut sérologique. Le Conseil national du Sida (CNS) évalue à 400 infections en moins et 4 000 séropositivités découvertes avec l'autorisation de l'autotest VIH. Toutefois, ces tests n'ont pas vocation à remplacer le dépistage traditionnel. Leur fonction est d'orienter le patient vers une structure adaptée pour s'assurer de sa séropositivité par une prise de sang.


Toucher les populations isolées
Les associations voient dans les autotests une nouvelle arme contre le Sida. Ils fonctionnent selon le même principe que les tests rapides à orientation diagnostique (TROD), déjà utilisés par les milieux associatifs. Ce qui changerait, par rapport au dispositif actuel, c'est le public cible. En généralisant un test simple, le ministère pourrait toucher un public plus large de porteurs potentiels du VIH. Ainsi, les personnes qui ne souhaitent pas se rendre en centre de dépistage ou en hôpital, ou celles qui ne le peuvent pas, comme des clandestins, auront tout de même la possibilité de s'informer sur leur séropositivité.


A l'occasion d'une semaine « Flash Test, » l'Agence régionale de Santé d'Ile-de-France a mis à disposition fin septembre des TROD. Elle estimait alors que les populations les plus à risques (hommes ayant des relations avec des hommes, hommes et femmes migrants et prostitués) étaient aussi les plus isolées par rapport aux structures de santé. C'est au coeur de ces groupes que la marge de progression est la plus importante. L'autotest permettra de les toucher plus facilement, voire de résorber le nombre d'infections au VIH.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité