Publicité

QUESTION D'ACTU

Virus incurable

La polio aux portes de l'Europe inquiète les Etats de l'Union

Le virus incurable, qui semblait éradiqué, est réapparu ces derniers mois en Syrie, où les conflits empêchent toute campagne de vaccination.

La polio aux portes de l'Europe inquiète les Etats de l'Union Razan Rashidi/AP/SIPA

  • Publié 02.11.2013 à 14h54
  • |
  • |
  • |
  • |


La polio est-elle de retour aux portes de l'Europe ? C'est ce qu'indique un article publié jeudi 31 octobre dans le journal Nature et repris par Le Parisien. La question inquiète en tout cas « les plus hautes autorités internationales, de l'Organisation mondiale de la santé à l'Union européenne » .
Cette maladie, qui semblait définitivement éradiquée en Europe, et même dans le monde depuis la découverte d'un vaccin en 1950 , pourrait faire son retour sur le Vieux Continent du fait de son regain inattendu au Moyen-orient depuis plusieurs mois. En cause : l'interminable conflit syrien. L'exil de millions de réfugiés fuyant des combats ayant déjà fait plus de 120 000 morts en deux ans et demi rend très difficile les campagnes de vaccination et facilite l'expansion de la maladie. Comme le précise le quotidien, la poliomyélite « touche principalement les enfants de moins de 5 ans, s'attrape par l'absorption d'eau souillée avant de s'attaquer à la moelle épinière pour provoquer dans un cas sur 200 des paralysies irréversibles. »

Le 17 octobre, 22 cas de paralysie — soit la forme déjà avancée de la maladie — sont diagnostiqués dans l'est de la Syrie. Dix sont d'ores et déjà formellement imputables au virus de la polio.

Un demi-million d'enfants de moins de 5 ans potentiellement touchés

Dès le printemps, d'autres cas avaient déjà été identifiés en dehors des frontières syriennes, signe que la maladie se développe. 27 enfants, en bonne santé et vaccinés, mais porteurs de la maladie, ont été identifiés cet été en Israël. Mi-septembre le risque de propagation internationale est jugé « élevé » : le virus est isolé plus au nord, en Cisjordanie, et dans la bande de Gaza, où 90 % de l'eau est désormais non potable.

Tant que le conflit en Syrie se poursuit, aucune campagne de vaccination n'est possible, ce qui mettrait en danger la santé d'un demi-million d'enfants de moins de 5 ans risquant de contracter ce virus incurable, qui redeviendrait alors endémique en Syrie. Pour le Parisien, le risque de propagation internationale est si grave que l'OMS et l'Unicef prévoient de « relancer la vaccination dans des pays proches jugés mal protégés, comme la Géorgie, l'Ukraine, la Roumanie ou la Bosnie. »

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Publicité

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité