• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Monkeypox

Variole du singe : l'OMS supprime la distinction entre pays endémiques et non endémiques

L'OMS supprime la distinction entre pays endémiques et non endémiques, car 84% des cas de variole du singe sont en Europe.

Variole du singe : l'OMS supprime la distinction entre pays endémiques et non endémiques Gilnature / istock.


  • Publié le 19.06.2022 à 09h20
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • En cas d’apparition de symptômes de la variole du singe (fièvre et éruption cutanée avec des vésicules), il faut contacter le SAMU.
  • Il orientera si besoin vers une consultation médicale.

"Nous supprimons la distinction entre les pays endémiques et les pays non endémiques, et présentons les pays ensemble lorsque cela est possible, afin de refléter la réponse unifiée qui est nécessaire". Dans un bulletin d’information envoyé samedi 17 juin aux médias, l’OMS a décidé de supprimer la distinction entre pays endémiques et non endémiques touchés par la variole du singe.

"Un total de 2.103 cas confirmés, un cas probable et un décès ont été signalés à l’OMS dans 42 pays" du 1er janvier au 15 juin, poursuit l’institution. Le 23 juin prochain, elle évaluera si la nouvelle propagation de cette maladie représente une "urgence de santé publique de portée internationale".

183 cas en France

Au 16 juin, 183 cas confirmés de variole du singe ont été rapportés en France : 129 en Ile-de-France, 13 en Occitanie, 10 en Auvergne-Rhône-Alpes, 8 en Nouvelle-Aquitaine, 7 dans les Hauts-de-France, 7 en PACA, 5 en Normandie, 1 en Centre-val de Loire, 1 en Bourgogne-Franche-Comté, 1 Grand-Est et 1 en Bretagne. Sur 157 cas confirmés au 15 juin, 153 ont fait l’objet d’une investigation, un demeure injoignable et 3 sont en cours d’investigation. Tous les cas investigués sont des hommes, âgés entre 19 et 63 ans (âge médian : 34 ans).  

"Des cas de variole du singe (Monkeypox en anglais) sans lien direct avec un voyage en Afrique du Centre ou de l’Ouest ou des personnes de retour de voyage ont été signalés en Europe et dans le monde, des cas suspects sont en cours d’évaluation dans de nombreux pays et la situation évolue donc très rapidement", précise également Santé Publique France. "En France, les infections par ce virus font l’objet d’une surveillance pérenne par le dispositif de la déclaration obligatoire. Compte tenu des alertes en cours, la surveillance de ces infections est renforcée par Santé publique France et des messages d’informations et d’alerte sont adressés aux professionnels de santé", explique l’agence de santé publique. 

Eruptions cutanées

La variole du singe est une infection virale habituellement rare en Europe qui se manifeste par de la fièvre, des éruptions cutanées et un gonflement des ganglions lymphatiques. La maladie, généralement bénigne, peut néanmoins être mortelle si elle n’est pas soignée, en particulier chez les jeunes.

Depuis sa découverte en 1970, des cas humains de variole du singe ont été répertoriés dans plusieurs pays africains : le Bénin, le Cameroun, la République centrafricaine, la République démocratique du Congo, le Gabon, la Côte d'Ivoire, le Liberia, le Nigeria, le Sierra Leone et le Soudan. La contamination se faisait alors via les rongeurs ou les singes.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES