• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Semaine d'action 2021

La fibrillation atriale : quels sont les vrais dangers ?

La fibrillation atriale toucherait plus de 750 000 personnes en France. Dans le cadre de la Semaine d'Action 2021 concernant cette maladie, Pourquoi Docteur vous propose une série d'articles pour mieux connaître la fibrillation atriale, ses symptômes et les traitements pour la contrôler. Avec le Pr Xavier Waintraub, cardiologue à la Pitié Salpêtrière, le point sur les dangers liés à cette maladie.

La fibrillation atriale : quels sont les vrais dangers ? herraez/iStock

  • Publié le 17.12.2021 à 17h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • La fibrillation atriale augmente le risque d'être victime d'un AVC
  • La maladie augmente également le risque de mortalité
  • Elle peut aussi favoriser l'apparition des maladies neurodégénératives

De la tachycardie, de l'essoufflement, de la fatigue : ces principaux effets de la fibrillation atriale ne signent pas, en apparence, une maladie grave ou dangereuse. Et pourtant : les conséquences de ce dérèglement du rythme cardiaque causé par le dysfonctionnement de cellules qui, normalement, gèrent le phénomène électrophysiologique à l'origine des contractions du muscle cardiaque, peuvent être gravissimes.

Le risque majeur, c'est l'AVC

Le risque majeur lié à la fibrillation atriale, c'est l'AVC, accident vasculaire cérébral, qui peut avoir des conséquences terribles comme une hémiplégie mais qui peut surtout être mortel. "Le grand nombre de foyers d'activation des cellules dans l'oreillette perturbent sa contraction pour évacuer le sang vers le ventricule, ce qui fait que cette oreillette ne se vidange plus; un caillot peut donc se former et migrer vers les vaisseaux qui irriguent le cerveau", explique le Pr Xavier Waintraub, cardiologue à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris. C'est pout cette raison que l'un des premiers traitements prescrits dans la prise en charge des patients qui souffrent de fibrillation, ce sont les anticoagulants qui limitent le risque de formation des caillots sanguins. Même si ces médicaments qui, en revanche, augmentent le risque hémorragique, nécessitent une surveillance régulière des patients, surtout lorsqu'ils sont âgés.

Mais ce risque d'AVC lié à la fibrillation atriale n'est pas le même suivant les patients. Il existe un score pour l'évaluer en fonction d'éventuelles maladies associées (hypertension et diabète, notamment) qui permet de définir le traitement le plus approprié. "Plus il y a de maladies associées, plus le score de risque d'AVC lié à la fibrillation est élevé et plus ce score est élevé plus il est important de traiter le patient avec des anticoagulants", précise le Pr Waintraub.

Un impact sur la mortalité

L'autre conséquence de la fibrillation atriale qui en fait une maladie à suivre et à traiter sérieusement, c'est son impact sur la mortalité. "On connait mieux cet impact depuis que l'on a suivi des cohortes importantes aux Etats-Unis durant plusieurs dizaines d'années, explique le Pr Xavier Waintraud, cela a permis d'établir que la fibrillation atriale multipliait le risque de décès par 1,5 par rapport à la normale". Ce risque n'est donc pas négligeable, d'autant que la fibrillation atriale touche majoritairement les plus de 65 ans et que l'on considère même qu'après 80 ans, une personne sur deux souffre de cette maladie.

Troubles mnésiques et insuffisance cardiaque

L'âge des patients joue aussi un rôle dans un autre risque lié à la fibrillation atriale, l'apparition précoce de troubles mnésiques annonciateurs de maladies neurodégénératives. " Ces troubles peuvent concerner jusqu'à 20% des patients atteints de fibrillation atriale", avertit le Pr Waintraub.

Enfin, des cas d'insuffisance cardiaque en lien avec la maladie peuvent apparaître dans les quatre à cinq ans après des premiers accès de fibrillation atriale. "Et il ne ne faut de toute façon pas mésestimer l'impact des troubles directement provoqués par les accès de fibrillation atriale,  les palpitations et l'essoufflement, notamment, qui peuvent être très invalidants au quotidien", conclut le Pr Xavier Waintraub.

Ci-dessous, notre émission Questions aux Experts sur la fibrillation atriale avec le Pr Xavier Waintraub :

https://www.pourquoidocteur.fr/MaladiesPkoidoc/891-Fibrillation-auriculaire-prevenir-le-risque-d-accident-vasculaire-cerebral

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES