Publicité

QUESTION D'ACTU

Polémique

Dépassements d'honoraires : la réponse des pédiatres à l'UFC-Que Choisir

En un an, les dépassements d'honoraires des pédiatres de secteur 2 ont augmenté de 7 %, selon l'UFC-Que choisir. Une augmentation justifiée, d'après la vice-présidente du syndicat de la profession.

Dépassements d'honoraires : la réponse des pédiatres à l'UFC-Que Choisir SIMON ISABELLE/SIPA

  • Publié 26.09.2013 à 18h48
  • |
  • |
  • |
  • |


Alors que le Gouvernement a annoncé ce jeudi les grandes lignes du budget de la Sécurité sociale pour 2014, l'UFC-Que choisir lançait hier une nouvelle charge contre les dépassements d'honoraires des médecins spécialistes. L'association de consommateurs a, en effet, dénoncé « l'effarante évolution » des honoraires de ces médecins entre juillet 2012 et juin 2013.

Et d'après cette enquête, certaines spécialités sont bien plus gourmandes que d'autres !  
L’UFC-Que Choisir a étudié l’évolution individuelle des tarifs de 5560 médecins de secteur 2 pour trois spécialités : ophtalmologistes, gynécologues et pédiatres (1). Résultat, près d'un spécialiste sur 2 (45 %) a augmenté ses tarifs. Le prix moyen de la consulation s'élève en 2013 à 52,10 euros (soit 2,60 euros de plus en moyenne) et 61,50 euros dans les grandes villes.
De plus, alors qu'en juin 2013 lors du relevé des tarifs, l’inflation à un an s’élevait à 0,9 %, les dépassements d’honoraires pour ces trois spécialités ont crû deux fois plus rapidement que les prix (1,7 %). Au final, la progression reste limitée pour les ophtalmologistes (+ 0,7 %), mais nette pour les gynécologues (+ 1,5 %). Le dépassement moyen demandé en pédiatrie explose, pour sa part, passant en un an de 17 € à 18,20 €, soit une progression de 7 %. « Une hause justifiée », explique le Dr Brigitte Virey, vice-présidente du Syndicat national des pédiatres français (SNPF), contactée par pourquoidocteur.
Cette pédiatre dijonnaise explique, en effet, que la Sécurité sociale a décidé au cours de l'année de révaloriser, pour les médecins de secteur 1, certains actes en fonction de l'âge des patients. Un privilège auquel les pédiatres de secteur 2 n'ont pas eu droit. Pour compenser, ces derniers ont donc décidé d'augmenter encore leur part de dépassements d'honoraires.

Ecoutez le Dr Brigitte Virey
, vice présidente du Snpf : « La Sécurité sociale ne rembourse pas ces révalorisations aux médecins du secteur 2, c'est une aberration totale...»



Enfin, alors que pour les pédiatres de secteur 1, le prix d’une consultation est de 28€, cette même consultation atteint tout de même les 46,20 €, chez leurs confrères du secteur 2. Ce qui signifie que le niveau de dépassement par rapport au tarif de la Sécurité sociale atteint 65 % pour les pédiatres du secteur 2. Mais là encore, Brigitte Virey défend sa profession. « Cette consultation peut sembler chère, c'est pourtant aujourd'hui le prix à payer pour avoir une visite de qualité », conclut-elle.


Ecoutez le Dr Brigitte Virey
, vice présidente du SNPF : « Ce prix permet d'offrir une qualité de service qui est très compliquée à atteindre pour les médecins du secteur 1. En pédiatrie, ces derniers sont nombreux à ne pas avoir de secrétaire et doivent parfois faire eux-même le ménage dans leur cabinet...»




(1) Tarifs relevés sur le site www.ameli-direct.fr de l’Assurance maladie, en deux vagues (juillet 2012 et juin 2013)

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité