• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Cigarette électronique

Vapoter peut augmenter le risque de troubles alimentaires

La cigarette électronique est associée à un risque accru de développer un trouble de l'alimentation chez les jeunes, de l’anorexie à la boulimie.

Vapoter peut augmenter le risque de troubles alimentaires licsiren/iStock

  • Publié le 16.09.2021 à 19h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Les participants qui ont déclaré avoir reçu un diagnostic de trouble de l'alimentation sont plus enclins à utiliser des cigarettes électroniques.
  • Le vapotage et les troubles alimentaires peuvent exacerber les complications de santé physique telles que les problèmes cardiovasculaires, pulmonaires et neurologiques.

L’utilisation de cigarettes électroniques n’est pas sans conséquence sur la santé. Dans une récente étude, parue le 11 septembre dans la revue Eating Behaviors, des chercheurs américains ont suggéré que cela entraîne un risque accru de développer un trouble de l'alimentation chez les jeunes adultes.

Des complications exacerbées 

Pour l’étude, les auteurs ont examiné un échantillon de plus de 51 000 étudiants américains au travers de l'étude Healthy Minds qui s’est déroulée entre 2018 et 2019. Parmi eux, 19% ont déclaré avoir utilisé des cigarettes électroniques au cours des 30 derniers jours et 3,7% ont déclaré souffrir d'un trouble alimentaire, dont un sur quatre a été considéré comme présenté un risque élevé de trouble de l’alimentation. Cela renvoie à une situation d’anorexie mentale, des problèmes d'hyperphagie boulimique ou encore de boulimie nerveuse.

Les chercheurs ont également découvert que les participants qui ont déclaré avoir reçu un diagnostic de trouble de l'alimentation sont plus enclins à utiliser des cigarettes électroniques. “La prévalence plus élevée du vapotage chez les personnes présentant des symptômes de troubles de l'alimentation est préoccupante étant donné que cela peut exacerber les complications de santé physique telles que les problèmes cardiovasculaires, pulmonaires et neurologiques”, poursuit Kyle T. Ganson, chercheur à l’université de Toronto et auteur principal de l’étude.

Du vapotage à la nicotine

Les chercheurs ont également constaté que la plupart des vapoteurs utilisent du vapotage à la nicotine, notamment en lien avec les troubles alimentaires. “Le vapotage de nicotine peut être utilisé par des individus pour soutenir les comportements et les objectifs liés aux troubles de l'alimentation, tels que la suppression de l'appétit et la catalyse de la perte de poids, estime Kyle Ganson. Le vapotage de nicotine peut entraîner une dépendance et une utilisation future de polysubstances.”

Ces résultats se révèlent particulièrement importants alors que les troubles de l'alimentation et des troubles liés à l'utilisation de substances ont augmenté pendant la pandémie. “Les jeunes qui ont des problèmes d'alimentation ou de consommation de substances doivent demander l'aide d'un professionnel de la santé, souligne Jason M. Nagata, co-auteur de l’étude. Les cliniciens doivent dépister les jeunes pour les troubles de l'alimentation et la consommation de substances, en particulier pendant la pandémie.”

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES