• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Meilleur ami de l'homme

Câliner son chien, c'est bon pour le moral

S’occuper de son compagnon à quatre pattes, et plus particulièrement le câliner, serait un “moyen infaillible de combattre le stress” et d'améliorer son bien-être.

Câliner son chien, c'est bon pour le moral Eva Blanco/iStock

  • Publié le 21.08.2021 à 16h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Les chercheurs ont mesuré les bienfaits des câlins canins sur la santé mentale et le bien-être de plus de 300 étudiants.
  • Les résultats montrent que prodiguer caresses et câlins à l'animal augmente significativement le bien-être et contribue à réduire le stress.
  • Les auteurs plaident pour la mise en place de programmes impliquant des chiens auprès des étudiants, sujets à l'anxiété et à l'isolement depuis le début de la crise de Covid-19.

Les propriétaires de chiens le savent bien : avoir chez eux un compagnon à poils pour leur tenir compagnie leur procure un bonheur de tous les instants. Selon une nouvelle étude menée par l’université de Colombie-Britannique Okanagan, les dorloter en leur prodiguant caresses et câlins participerait même au bien-être psychologique en diminuant le stress.

Publiés dans la revue Anthrozoös, ces nouveaux travaux s’appuie sur une évaluation de l’état mental de 284 étudiants de premier cycle avant et après leur rencontre avec un chien faisant partie d'un programme d’assistance. 

"Un certain nombre d'études ont montré que les interventions assistées par des chiens améliorent considérablement le bien-être des participants, mais peu de recherches ont été menées sur les interactions qui apportent les plus grands bénéfices, explique le Dr John-Tyler Binfet, principal auteur des travaux. Nous savons que passer du temps avec des chiens de thérapie est bénéfique, mais nous ne savions pas pourquoi".

Une amélioration notable du bien-être

Pour mieux comprendre l’influence des interactions avec les chiens sur le bien-être, les chercheurs ont assigné les participants au hasard dans trois groupes : interaction canine, interaction avec ou sans toucher, rencontre avec un maître-chien (sans le chien de thérapie).

Il leur ensuite été demandé d’évaluer leurs sentiments : leur perception de l'épanouissement, de l'affect positif et négatif, du lien social, du bonheur, de l'intégration dans la communauté du campus, du stress, du mal du pays et de la solitude).

Les résultats ont montré que tous les participants ont connu une amélioration de leur bien-être. Cependant, seuls ceux ayant eu un contact direct avec les animaux ont signalé des améliorations significatives pour toutes les mesures du bien-être, notent les auteurs. "De plus, les interactions directes avec les chiens de thérapie par le toucher ont suscité de plus grands bénéfices en termes de bien-être que l'absence de toucher/interactions indirectes ou les interactions avec un maître-chien uniquement", poursuit le Dr Binfet.

Des programmes dédiés aux étudiants

Pour le spécialiste, ces résultats montrent l’importance de développer des programmes d’intervention avec des chiens, ainsi que des programmes de santé mentale et de bien-être, notamment en cette période de pandémie qui a occasionné de la solitude et de l’anxiété chez nombre d’étudiants.

"Alors que les étudiants reprennent potentiellement les cours en présentiel sur leurs campus cet automne et cherchent des moyens de maîtriser leur stress, je les encourage à profiter du programme de visites de chiens de thérapie proposé. Et une fois sur place, n'oubliez pas de prendre le temps de faire un câlin canin. C'est un moyen infaillible de réduire le stress", conclut le Dr Binfet.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité