Publicité

QUESTION D'ACTU

Vieillissement

Manger, bouger pour rajeunir ses cellules

Une petite étude-pilote américaine suggère qu’adopter un mode de vie sain permet de limiter les effets du vieillissement cellulaire.

Manger, bouger pour rajeunir ses cellules SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

  • Publié 17.09.2013 à 19h01
  • |
  • |
  • |
  • |


Oubliez les publicités vantant l’ADN végétal pour rajeunir vos cellules. Pour vous offrir une vraie cure de jouvence, les chercheurs de l’Institut de Médecine Préventive de San Francisco vous conseillent plutôt de manger des fruits et légumes et d’enfiler vos baskets plus souvent ! Ils ont mené une étude comparative entre 2 groupes d’hommes diagnostiqués pour un cancer peu évolutif de la prostate. 25 d’entres eux ont été surveillés classiquement tandis que les médecins ont demandé à 10 patients de changer leur mode de vie en adoptant une alimentation plus riche en fruits et légumes et moins grasse, de pratiquer une activité physique modérée (l’équivalent de 30 min de marche par jour, 6 jours par semaine) de pratiquer des exercices de gestion du stress (relaxation, méditation, yoga …) une heure par semaine.


Les télomères, un indicateur du vieillissement
Au bout de 5 ans, le résultat de ce changement de mode de vie était visible jusqu’à l’intérieur des cellules. Les télomères, les capuchons protégeant les extrémités des chromosomes, avaient rallongé de 10% en moyenne chez ces hommes alors qu’ils avaient raccourcis de 3% chez ceux qui n’avaient rien changé à leur mode de vie. Or la longueur des télomères est un véritable indicateur de l’âge biologique. Des télomères raccourcis signent des cellules vieillissantes. C’est le signe d’un risque accru de décès prématuré et de pathologies liées à l’âge.


Les auteurs de cette étude publiée dans le Lancet Oncology se veulent malgré tout prudents. Ils se refusent à parler de lien de cause à effet, mais plutôt d’une simple association entre l’hygiène de vie et la longueur des télomères. Cependant, « les implications de cette étude pilote de petite taille peuvent aller bien au-delà des hommes ayant un cancer de la prostate, indique le Pr Dean Ornisch, auteur de cette étude. Si elle est validée par des essais contrôlés randomisés de grande envergure, ces modifications dans le style de vie seront de nature à réduire le risque de mortalité prématurée dans un grand nombre de maladies. »

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité