• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Pandémie et événements culturels

“Aucun signe de contagion« après un concert-test de 5 000 personnes à Barcelone

Le 27 mars, un concert-test a été organisé devant 5 000 personnes à Barcelone avec le groupe Love of Lesbian. Un mois après, les organisateurs révèlent qu'“aucun signe” de contagion n’a été détecté alors que les spectateurs étaient tous masqués et ont dansé sans mesure de distanciation. Des expériences de cette nature devraient avoir lieu prochainement en France.

“Aucun signe de contagion\ Eva Blanco/iStock

  • Publié le 20.04.2021 à 17h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • “Avec une ventilation optimisée, des tests antigéniques et le port du masque, on peut garantir un espace sûr”, assure un médecin participant à l'organisation de l'évènement.
  • En France, des concerts-tests sont prévus à Paris et à Marseille au mois de mai.

C’est une bonne nouvelle. En vue de la réouverture du monde de la culture, un concert-test du groupe de rock Love of Lesbian a été organisé à Barcelone le 27 mars dernier devant 5 000 personnes masquées qui ont dansé sans respecter une distanciation sociale. Ce mardi 27 avril, soit un mois après, les organisateurs ont annoncé en conférence de presse qu'“aucun signe” de contagion n’a été détecté.

Un espace sûr

Avant le concert, les participants ont tous été soumis à un test antigénique et aucune personne positive n’était autorisée à assister au spectacle. Pendant le show, tout le monde portait un masque FFP2 et la ventilation ainsi que les capacités d’accueil dans les lieux critiques comme les toilettes étaient strictement contrôlés. L’évènement a été organisé par groupe de festivals, des promoteurs musicaux et l'hôpital Germans Trias i Pujol, qui ont voulu montrer qu’il est possible d’organiser des concerts malgré la pandémie.

Deux semaines après le concert, chacun des spectateurs a passé un test PCR. Ils ont révélé six cas positifs mais “pour quatre de ces six cas, la transmission n’a pas eu lieu pendant le concert”, a affirmé Josep Maria Llibre, médecin de l’hôpital Germans Trias i Pujol de Badalone. Ce dernier est même persuadé qu'aucune de ces contaminations n'a eu lien pendant le concert. “Il n'y a aucun signe qui suggère qu’une transmission a eu lieu pendant l’événement, ce qui était l’objectif de cette étude, a-t-il affirmé. Avec une ventilation optimisée, des tests antigéniques et le port du masque, on peut garantir un espace sûr.”

Des concerts-tests en France en mai

Ces résultats sont un plaidoyer pour réouvrir la vie culturelle. “Une fois de plus, Barcelone et la culture barcelonaise sont pionnières dans une situation inédite où il faut préserver l’activité culturelle avec toutes les garanties sanitaires, avance Jaume Collboni, premier adjoint de la mairie de Barcelone, pendant cette conférence de presse. Il est possible d’assouplir les restrictions et de combiner cela avec les activités culturelles, qui doivent reprendre.” En décembre, déjà, la même équipe de chercheurs a organisé un projet pilote avec 500 spectateurs. Plusieurs jours après, aucun n’avait contracté le coronavirus.

En France, des concerts-tests sont également prévus, notamment au Dôme de Marseille et à l’Accor Hôtel Arena de Paris. Ces deux évènements, initialement prévus en mars et avril, ont été repoussés. “À Marseille, les chercheurs de l'Inserm attendent encore une ou deux autorisations du Ministère de la Santé et nous espérons pouvoir organiser nos deux concerts en mai”, avait déclaré, début avril, le médecin urgentiste Vincent Estornel à l'origine de ce projet qui doit réunir deux fois 1 000 spectateurs au Dôme. À Paris, le concert doit réunir 5 000 personnes et devrait se tenir à la fin du mois de mai, soit deux mois après la date initialement prévue.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES