• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Au poil !

Mystère médical : quelques rares personnes parviennent à contrôler leur chair de poule

Certaines personnes arrivent à déclencher leur chair de poule simplement par la pensée, sans que les scientifiques comprennent pourquoi. 

Mystère médical : quelques rares personnes parviennent à contrôler leur chair de poule helivideo / istock.

  • Publié le 31.03.2021 à 20h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Le nerf sympathique, responsable de la chair de poule, n'est normalement pas contrôlable par la pensée.
  • Pourtant, certaines personnes arrivent à déclencher leur chair de poule sur commande.

C’est très étrange, et pourtant : certaines personnes arrivent à avoir la chair de poule sur commande. La chair de poule est un vestige de l’évolution. A la base, cette contraction des minuscules muscles autour du poil permettait de rendre les animaux plus volumineux, donc plus menaçants en cas d’attaque. Aujourd’hui, elle se déclenche automatiquement, en cas de froid, de fièvre ou d’émotions fortes par exemple.

Des traits de personnalité communs

Une étude a cependant révélé l’existence de 32 personnes capables de contrôler leur chair de poule. "Je pense à la chair de poule, et elle commence à apparaître", explique l’une d’elle. "Je pense simplement au fait d'avoir la chair de poule et je me concentre un peu sur la nuque", raconte un autre témoin.

Autre fait bizarre : ces personnes capables de déclencher leur chair de poule ont des traits de personnalité communs, comme l’ouverture d’esprit, la créativité, la curiosité, l’imagination ou encore une forte appétence pour l'art et la beauté. Lorsqu’ils ont participé à la recherche, ces témoins exceptionnels ont par ailleurs été très surpris d’apprendre que la plupart des gens n’arrivaient pas du tout à contrôler leur chair de poule.

Une origine mystérieuse

L’origine du contrôle de la chair de poule reste pour le moment mystérieuse pour les chercheurs. Le nerf sympathique, qui régule les actions inconscientes du corps, ne devrait normalement pas permettre l’existence d’un tel phénomène. Une étude plus vaste sur la question a été lancée.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité