Publicité

QUESTION D'ACTU

Congrès européen de pneumologie

Arrêt du tabac : la cigarette électronique est aussi efficace que les patchs

La e-cigarette est un outil de sevrage tabagique au moins aussi efficace que les patchs de nicotine, selon le 1er essai comparatif mené en Nouvelle-Zélande.

 Arrêt du tabac : la cigarette électronique est aussi efficace que  les patchs   MCT/SIPAUSA/SIPA

  • Publié 08.09.2013 à 10h49
  • |
  • |
  • |
  • |


La présentation de cette étude sera l’un des temps forts du congrès européen de pneumologie qui se tient du 7 au 11 septembre à Barcelone. Pour la première fois, une équipe néo-zélandaise a comparé l’efficacité de la cigarette électronique à celle des patchs de nicotine utilisés pendant 13 semaines comme produit d’aide au sevrage tabagique. Au bout de 6 mois, 7,3% des 292 vapoteurs avaient arrêté de fumer contre 5,8% des 292 utilisateurs de patchs et 4,1% dans le petit groupe de 73 témoins qui fumaient une cigarette électronique placebo sans nicotine. C

« Le problème c’est que les effectifs de ceux qui ont réussi à arrêter de fumer sont tellement petits que les différences ne sont pas significatives », regrette le Pr Bertrand Dautzenberg, pneumologue à l’hôpital de La Pitié-Salpêtrière à Paris et président de l’Office français de prévention du tabagisme (OFT).

Le problème vient de la construction de l’étude elle-même. Les auteurs ont choisi de ne comparer que les produits, à dose fixe, sans aucun soutien psychologique apporté dans les consultations d’aide à l’arrêt du tabac. « Plus personne ne traite aujourd’hui les fumeurs avec des patchs à dose fixe et on ne peut pas réduire l’aide à l’arrêt du tabac aux seuls médicaments, souligne le Pr Dautzenberg. Les auteurs se sont mis dans les plus mauvaises conditions, résultat moins d’1 fumeur sur 20 de leur échantillon a réussi à arrêter et leurs résultats comparatifs ne sont pas significatifs. »

Ecoutez le Pr Bertrand Dautzenberg, pneumologue à l’hôpital de La Pitié-Salpêtrière à Paris et président de l’Office français de prévention du tabagisme : « Il y a une tendance à la supériorité de la e-cigarette sur le patch mais cette étude ne suffit pas à en faire un médicament de sevrage. »



Mais pour ce pneumologue, qui a remis en mai dernier un rapport à la ministre de la santé sur la cigarette électronique, la question essentielle n’est même pas de savoir si celle-ci peut rivaliser avec les patchs à la nicotine pour aider les fumeurs désireux de s’arrêter. L’atout de la cigarette électronique est justement de ne pas être, aux yeux des fumeurs, un médicament d’aide à l’arrêt du tabac.

Ecoutez le Pr Bertrand Dautzenberg : « La e-cigarette a l’avantage colossal de s’adresser à 100% des fumeurs et pas aux 20% qui souhaitent arrêter de fumer. »



L’étude néo-zélandaise montre d’ailleurs que parmi ceux qui n’avaient pas réussi à arrêter de fumer, 57% des vapoteurs avaient significativement réduit leur consommation quotidienne de nicotine contre 41% des utilisateurs de patchs. En France, les chiffres de vente de cigarette en témoignent. La cigarette électronique n’explique peut-être pas tout mais les ventes de tabac ont diminué de 10% au cours des 7 premiers mois de 2013. « Il n’y avait plus eu la moindre baisse de consommation depuis 2005. Même si les études comparatives ne le démontrent pas encore de façon très significative, la cigarette électronique est un vrai phénomène de santé publique ! » s’enthousiasme le spécialiste. Avant de temporiser tout de suite : « à condition qu’elle soit utilisée par les fumeurs, pas comme un jouet par les collégiens ». De la même façon qu’on ne donne pas un médicament à un non-malade, pas de cigarette électronique pour les non-fumeurs.

D'aiilleurs, comme en  Europe où elle aurait déjà fait fait 7 milllions d'adeptes, la cigarette électronique est un véritable raz-de-marée  sur  tous les continents. Aux Etats -Unis, le nombre d'adeptes  aurait doublé chez les collégiens et lycéens  en un an. 1,78 million de jeunes américains l’ont utilisée en 2012. Cet engouement inquiète d'ailleurs les autorités des deux côtés de l'Atlantique. La Commission européenne devrait normalement adopter une directive pour encadrer l'usage de la e-cigarette en répondant à deux questions: faut-il l'interdire au mineurs et doit-elle être classée comme un médicament ? 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité