Publicité

QUESTION D'ACTU

Projet de directive européenne

La cigarette électronique ne doit pas être un médicament, selon les médecins

Les députés européens souhaitent classer la e-cigarette comme un médicament. Selon les médecins, une telle mesure serait contre-productive alors que le produit séduit de plus en plus les fumeurs, les jeunes notamment.

La cigarette électronique ne doit pas être un médicament, selon les médecins CAPMAN VINCENT/SIPA

  • Publié 06.09.2013 à 20h11
  • |
  • |
  • |
  • |


La cigarette électronique : médicament ou produit de consommation ? C'est tout l'enjeu du débat qui va se jouer prochainement à Bruxelles. Car comme les Anglais, les députés européens veulent faire de la cigarette électronique un médicament. Pourtant, si cette directive européenne, qui sera normalement débattue le 8 octobre, était adoptée, la situation ne serait pas du tout la même dans les vingt-sept pays de l'Union européenne. En effet, le mot « drug », médicament en anglais, ne veut pas dire la même chose partout. Comme de l'autre côté de la Manche par exemple.

« La définition du mot médicament n'est pas du tout la même pour nos voisins Anglais », confie le Pr Bertrand Dautzenberg, auteur du rapport sur la e-cigarette remis à la ministre de la Santé au mois de mai. Comme nous l'explique cet expert pneumologue, il est vrai que les médicaments sont libres d'accès au Royaume-Uni. C'est le cas notamment dans les drugstores anglais, des grands établissement commerciaux où l'on trouve de tout, y compris des médicaments.


Ecoutez le Pr Bertrand Dautzenberg, président de l'Office français de prévention du tabagisme : « En Angleterre, être un médicament veut dire que c'est gratuit si on a une prescription et qu'on peut l'acheter aussi au supermarché. Alors qu'en France, un médicament s'achète en pharmacie et très souvent n'est pas remboursé. Chez nous, il ne faut pas que ce soit un médicament, c'est clair. » 



Faire de la cigarette électronique un médicament n'est pas très judicieux, estime ce médecin comme bon nombre de ses confrères. Selon le président de l' Office Français de prévention du tabagisme, la e-cigarette en tant que produit de consommation s'adresse à tout le monde, y compris aux jeunes. 

Grâce à ce commerce libre, le produit peut inciter des personnnes qui ne sont pas motivées à arrêter la cigarette. « Si on prend des fumeurs qui sont d'accord pour arrêter de fumer, on sélectionne 1/5 des fumeurs. Alors que la e-cigarette à l'avantage de s'adresser à 100 % des fumeurs. Ces derniers, qui parfois utilisent ce produit juste pour le tester, se retrouvent très souvent pris dans l'engrenage de l'arrêt du tabac », conclut-il. 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité