• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Semaine d'Action sur la Fibrillation Atriale

"Une meilleure prévention éviterait des complications comme les AVC"

A l'occasion de la semaine de mobilisation pour la fibrillation atriale (FA), en partenariat avec Action-Coeur et Paroles&Réactions, le Dr Denis Saudeau, vice-président de l'association France AVC, nous éclaire sur les enjeux de cette maladie cardiaque.

\ wildpixel / istock.

  • Publié le 11.12.2020 à 18h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Pourquoi docteur - Qu’est-ce que la fibrillation atriale (FA)?

Dr Denis Saudeau - La fibrillation atriale se situe au niveau de l’oreillette du cœur, qui, au lieu de battre régulièrement, se met à se contracter de manière extrêmement rapide et irrégulière, se déconnectant du ventricule.

- Quelles sont les complications possibles de la fibrillation atriale?

Avec la fibrillation atriale, l’oreillette ne peut plus chasser correctement le sang vers le ventricule, et le sang va stagner dans l’oreillette. Et quand le sang stagne, il coagule, en formant des petits caillots, qui vont partir partout dans l’organisme, provoquant des embolies (au niveau des bras, des jambes, des intestins, du cerveau, ect…). On parle d’accident vasculaire cérébral (AVC) quand l’artère du cerveau a été bouchée par un caillot.

- Quels sont les symptômes de la fibrillation atriale ?

Ce sont des symptômes traîtres. Cela peut être une palpitation, un essoufflement, une difficulté à monter l’escalier… ou rien du tout. Dans ce dernier cas, la fibrillation atriale passe souvent inaperçue. La seule façon de la remarquer est alors de prendre le pouls du patient, et de la confirmer avec un électrocardiogramme.

- Y a-t-il des populations plus concernées que d’autres par la fibrillation atriale ?

Les personnes âgées, car c’est une anomalie qui augmente avec l’âge.

- Est-ce un problème de santé fréquent ?

Oui, c’est fréquent. Près d’1 médecin généraliste sur 5 et d’un cardiologue sur deux voient plus de 40 patients atteints de fibrillation atriale par mois.

- Peut-on soigner une fibrillation atriale ?

Il a deux façons de traiter une fibrillation atriale. La première, c’est de soigner les complications potentielles des emboles, avec des médicaments anti-coagulants. La deuxième, c’est de soigner lafibrillation atriale elle-même. On repère alors dans l’oreillette d’où part le trouble du rythme, pour essayer de supprimer l’endroit problématique. C’est un geste de cardiologie interventionnelle, qui passe avec une petite sonde par les vaisseaux sans ouvrir la peau.

- Est-ce une maladie handicapante au quotidien ?

Non, pas forcément. La principale complication de la fibrillation atriale, ce n’est pas l’inconfort au quotidien, mais les embolies.

- Peut-on prévenir une fibrillation atriale ?

Non, on peut juste la diagnostiquer le plus tôt possible, avec une consultation régulière du médecin traitant ou du cardiologue, une à deux fois par an à partir de 55 ans. C’est pour ça que nous militons, avec un nouveau livre blanc, auprès des politiques pour qu’on mette en place un meilleur dépistage, qui permet d’éviter les complications.





Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité