• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Mémoire

La régénération des neurones dans le cerveau permet la mémorisation pendant le sommeil

La plasticité des nouveaux neurones des adultes leur permettent d’apprendre et de mémoriser pendant leur sommeil.

La régénération des neurones dans le cerveau permet la mémorisation pendant le sommeil Gorodenkoff/iStock

  • Publié le 27.08.2020 à 13h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • C'est la neurogenèse dans l'hippocampe, la zone du cerveau où est stockée la mémoire, qui est la clé de la mémorisation nocturne.
  • Ce sont les nouveaux neurones adultes, à la plasticité supérieure aux anciens, qui permettent l’apprentissage durant le sommeil.

Des chercheurs japonais sont parvenus à comprendre comment notre cerveau travaille pour mémoriser et apprendre pendant le sommeil. Une mémorisation permise par la plasticité des nouveaux neurones qui naissent chez l’adulte. Les scientifiques de l'International Institute for Integrative Sleep Medicine de l'université Tsukuba (Japon) ont publié leurs résultats le 4 juin dans la revue Cell.

La neurogenèse dans l'hippocampe

La clé dans la mémorisation pendant le sommeil réside dans la capacité des cellules du cerveau à se régénérer. “Dans le cerveau adulte, les cellules ne sont pas remplacées comme c'est le cas pour les cellules du foie, du sang ou de la peau, rappelle Masanori Sakaguchi, chercheur principal de l’étude. Cependant, il existe une neurogenèse dans notre hippocampe, région du cerveau où la mémoire est stockée. Certes, cette capacité de régénération neuronale chez l'adulte est réduite, mais elle n'en est pas moins potentiellement bénéfique.

Si ce processus est déjà connu lorsque nous sommes éveillés, les chercheurs sont parvenus à comprendre comment cela se passe pendant notre sommeil. Pour cela, ils ont soumis des souris à un test de conditionnement à la peur afin de créer chez elles un nouveau souvenir. Concrètement, il s’agit d’une répétition d’un choc modéré sur la patte après avoir entendu un stimulus auditif. À l’aide d’un microscope miniature, les chercheurs ont enregistré l’activité des nouveaux neurones.

Même processus chez l'humain que chez la souris

Les résultats ont montré une activation de ces neurones juste après le choc mais également pendant le sommeil et le lendemain lorsque les chercheurs ont reproduit le test. Pour tester la mémoire de cette expérience, les chercheurs ont inhibé les jeunes neurones adultes par optogénétique. Cette expérience a montré que les souris ne se souvenaient que vaguement de l’expérience de la veille, révélant que ce sont les nouveaux neurones adultes, à la plasticité supérieure aux anciens, qui permettent l’apprentissage durant le sommeil.

Si ces expériences doivent être confirmées chez l’humain, les chercheurs sont convaincus que le même processus est à l’œuvre. “Étant donné que la neurogenèse hippocampique a été étudiée de manière assez intensive dans le cerveau humain, je n’ai aucune raison de douter que les nouveaux neurones adultes sont tout aussi nécessaires pour la consolidation de la mémoire pendant le sommeil paradoxal, affirme Masanori Sakaguchi. Ce dernier envisage que la connaissance de ce processus “pourrait faciliter le développement de nouveaux traitements pour les troubles de la mémoire.”

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité